AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lose yourself in nature and find peace ☮

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 79

MessageSujet: Lose yourself in nature and find peace ☮    Lun 13 Juin - 14:24

Lose yourself in nature and find peace ☮
Cinq heure quinze du matin. L’or liquide du soleil levant se mêlait avec grâce au rose pastel des cieux Californien, réfléchissant peu à peu sa lumière sur chaque arbre, chaque feuille et chaque brindille. L’intensité des couleurs de l’aurore offrait au paysage une dimension différente, mystérieuse, presque irréelle. The perfect timing to picture fairy scenes for Artémis Songea Lynn Ashford depuis sa chambre d’étudiante. Assise dans l’encadrement de sa fenêtre, la jeune anglaise observait ce spectacle digne d’un conte de fée, ses doigts délicats parcourant avec douceur et précaution le sable blanc de son petit jardin japonais. L'arôme ambiant de son logis, mélange frais et raffinés de rosés du matin et de patchouli, éveillait ses sens, la laissant songeuse. Ses traits détendus, elle songeait paisiblement à son projet. Si Artémis était avant tout le nom de la mythologique déesse grecque de la nature sauvage, c’était également ainsi que Lynn avait baptisée son association environnementale, visant à réaliser un calendrier amalgamant soigneusement nature et beautés imaginaires dénudées – une invention tout droit sortie de son imagination.

Et dans moins d’une heure trente à présent, la blondinette allait avoir l’opportunité inopinée de photographier Yelena Nygård, célèbre mannequin russe dont la beauté sauvage rappelait incontestablement les traits de Poison Ivy - ce détail semblait probablement des plus anodins mais il avait captivait le côté nerd de la british alors que son regard s’était posé sur les clichés du top model, l’inspirant instinctivement. Car c’était cette beauté à la fois naturelle, farouche et indomptable qu’elle recherchait pour perfectionnait son projet. Elle avait eu les coordonnées de la belle rouquine quelques semaines auparavant, par l’intermédiaire de Maggie, jeune américaine ayant posé pour Artémis. Selon ses dires, elle connaissait un top model engagée qui serait sans nul doute très intéressée par son calendrier. Ce que Maggie avait omis de dire, c’était que Yelena était un mannequin excessivement célèbre qui n’avait très certainement pas de temps à perdre avec l’association humanitaire d’une gamine de 20 ans. Déçue, car son imagination fertile l’avait déjà emporté dans la nature où la belle créature arborée un costume digne de l’Empoisonneuse, Lynn avait donc envoyée sa requête sans grand espoir de réplique. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, quelque jours plus tard seulement, une réponse signée de Yelena elle-même l’informa qu’elle serait ravie d’accepter sa proposition, suivit des disponibilités de la belle russe. Le cœur de Lynn avait fait un bon et elle avait du s’y reprendre à trois fois avant d’envoyer son e-mail, afin de ne pas s’étaler dans de plats remerciements qui lasseraient très probablement la jeune femme. Quoi qu’à la réflexion son mail était peut-être un peu pathétique tout de même… Qu’importait ! Elle avait son photoshoot, elle avait son maquilleur professionnel (en réalité un ami de fac, mais très talentueux qui avait déjà prouvés sa valeur) et elle avait la scène parfaite pour la séance photo ! Tout était parfait.

Un sourire paisible aux lèvres, Lynn jeta l’air de rien un coup d’œil à sa montre, qui indiquait à présent six heure passé. Ses yeux s’écarquillèrent.

« Shit ! »

S’exclama la jeune anglaise en se débarrassant rapidement de son jardin japonais et du croissant qu’elle mâchonnait pour sauter sur ses pieds. Une fois de plus elle avait eu tord de se faire confiance lorsqu’elle s’était promis à elle-même de ne pas rêvasser plus de dix petites minutes. Elle accourue dans sa salle de bain, attrapant ses vêtements de la journée au vol, se débarrassa du t-shirt qui faisait office de pyjama et enfila sa légère robe blanche d’été. Là, elle se maquilla d’un léger coup de massacra sur les cils, d’une touche de rose aux joues, et peint discrètement ses lèvres de rouge. Arriva ensuite le tour des choses importantes : la blondinette ouvrit son armoire à la volée, et, après avoir lutter pendant bien cinq minutes avec ses accessoires, elle parvint à sortir les lumières et son réflecteur pliant. Les bras chargés, Lynn attrapa son sac à main avec les dents et sautilla hors de son appartement. Elle avait donné rendez-vous à Yelena à 6h30 du matin -pour des raisons de lumières- dans sur les falaises de Los Angeles, il n’était pas question qu’elle arrive en retard. Dévalant les escaliers aussi prudemment que possible, la jeune anglaise arriva bientôt devant la résidence universitaire où Joel, son ami maquilleur en échange Erasmus, l’attendait dans sa camionnette.

-You’re late ? Remarqua-t-il tout en s’approchant de la blondinette pour l’aider à agencer son matériel dans le coffre de son auto. Et Lynn due se rappeler qu’il ne s’agissait pas d’une question mais juste de l’accent australien.

« I know, I’m sorry, I was daydreaming really »

Expliqua cette dernière avant de monter sur la place passager, tout en remarquant qu’elle imitait de plus en plus les intonations de son gallois de meilleur ami.

-For a change !

Ironisa le jeune homme, amusé, en s’installa place conducteur. Lynn secoua la tête mais ne pu réprimer le sourire qui étira le coin de ses lèvres. Fantastique, elle était arrivée aux Etats-Unis moins d’un moi auparavant et elle s’y été déjà fait une réputation de rêveuse irrécupérable. Ceci dit il vaut mieux ce genre de réputation qu’une autre… Elle secoua sa main devant son visage comme pour balayer de mauvaise pensés de son esprit puis indiqua l’adresse des falaises à son ami. No one knows here, stop freaking out se rappela-t-elle sagement tout en baissant le rétroviseur pour jeter un coup d’œil à son reflet. Tandis que Joel prenait la route décrite, Lynn entreprit de se coiffer légèrement les cheveux afin de « ressembler à quelque chose ». Comme des épis demeuraient la jeune anglaise abandonna le combat et se tourna vers la fenêtre pour admirer le paysage. Tout était si grand, si vaste, si différent. Lorsque Londres commençait à lui manquer, Lynn se rappelait que Los Angeles était la place idéale pour réaliser ses rêves, pour découvrir de nouvelles civilisations, de nouvelles personnes… Ca, ou alors elle se rendait chez Matt ce qui était tout aussi efficace pour oublier ses tracas.

-We’re here !

Annonça Joel après un moment et Lynn sentit son estomac se nouer d’excitation. Elle sortit rapidement du véhicule et entreprit de sortir le matériel du coffre.

-How comes you’re so speed so early? I struggled just to wake up and keep my eyes open and you’re here jumping everywhere! What’s your secret?

Plaisanta Joel en l’aidant à agencer les affaires de photographie et de maquillage.

« Drink plenty of tea, live free, don’t smoke too much weed and photograph beautiful models, that’s my secret! Répondit la blondinette sur le ton de la confidence, un large sourire aux lèvres. This is so exciting, isn’t it ?

-What, drinking tea, not smoking weed or photographing hot models?

« I was talking about photographing Yelena Nygård actually but all of them are pretty exciting »

Elle rit et Joel lui ébouriffa les cheveux avec une expression qui disait très clairement « cette Lynn quel boutentrain ».

Une fois tout le matériel installé, Lynn alluma la petite radio qu’elle avait emmenait et les premières not de « Love is a battlefield » par Pat Benatar, se firent entende. Assise au pied d’un grand chêne, la blondinette griffonnait sur une feuille de papier recyclé l’allure générale qu’elle voulait donner à sa photo. Face à elle, ses lumières et son réflecteur pliant étaient déjà en place sur ce qui allait servir de studio de photographie pour la matinée. En réalité tout ce qui manquait été le mannequin…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://californian-dream.1fr1.net/t117-lynn-in-wonderlandtumblrc
Yelena A. Nygård
Bathory ♦ the last with pagan blood

avatar

♣ Messages : 838

MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    Lun 13 Juin - 15:44

Il était cinq heures du matin lorsque le réveil de Yelena la sortit de ses songes. La tête toujours enfoncée dans son oreiller, la jeune femme tandis la main vers sa table de nuit et chercha à tâtons l’engin pour l’arrêter. D’un même mouvement, elle appuya sur le bouton play de son iPod afin qu’il joue le morceau qu’elle avait préparé la veille. Avec un soupir de contentement, le mannequin laissa sa main retomber le long de son lit tandis qu’elle se détendait sur les notes de « The Dragon’s Flight Accross The Waves, » d’Amon Amarth, un de ses groupes Suédois préférés. Depuis qu’elle était toute petite, la Norvégienne avait été habituée à écouter de la musique du matin jusqu’au soir, c’était pour elle un besoin vital au même titre que manger et dormir. La musique influençait aussi directement son humeur : ainsi, si Yelena venait à être réveillée par le dernier hit de Lady Gaga, elle serait probablement exécrable tout au long de la journée. Aujourd’hui, ce n’était pas le cas, et la jeune femme se leva énergiquement dès la fin du morceau. Laissant son iPod défiler en aléatoire, elle se dirigea vers sa salle de bain et entreprit de se laver le corps et les cheveux, en prévision de la séance photo à laquelle elle était conviée d’ici un peu plus d’une heure. La jeune femme aimait avoir une peau et des cheveux irréprochables lorsqu’elle était photographiée, ainsi, elle enduisit son visage d’un masque aux trois rose afin d’éclaircir son teint et s’appliqua une crème douce sur l’ensemble du corps. Enfin, elle enroula ses cheveux dans une serviette et enfila un peignoir avant de sortir de sa salle de bain. Chantonnant les paroles païennes des groupes qui défilaient dans ses hauts parleurs, Yelena se prépara un plateau composé d’un thé bio aux fruits rouges, une salade de fruits frais, un yaourt nature, et une tranche de pain complet - comme tous les matins depuis qu’elle avait réalisé qu’elle ne pouvait vivre en ne mangeant qu’une demi-pomme par jour. Pour déjeuner, elle s’installa sur la terrasse de sa chambre dont la vue donnait directement sur la bay de Los Angeles. Bien qu’elle habitait en Californie depuis maintenant quelques semaines, Yelena ne s’était toujours pas habituée aux magnifiques paysages qui composaient le pays et appréciait chaque image sur laquelle ses yeux s’attardaient tout en savourant son petit déjeuner.

Un coup d’œil à sa montre apprit à Yelena qu’il était temps qu’elle retire son masque. Elle termina rapidement son yaourt et se dirigea vers la salle de bain pour rincer son visage à l’eau claire. Elle appliqua ensuite une crème de jour naturelle et se dirigea vers son dressing afin de choisir des vêtements amples et souples qui ne risqueraient pas de marquer sa peau avant la séance photo. Le mannequin opta pour une courte robe en dentelle noire un peu vintage et cintrée à la taille. Elle enfila ensuite des Doc Martens rouges et enfila la petite veste en cuir dont elle ne se séparait presque jamais. De retour devant son miroir, Yelena tenta d’arranger sa coiffure mais ses cheveux semblaient n’en faire qu’à leur tête. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il y ait un bon coiffeur sur le set capable de lui arranger ça, réalisait-elle avec une petite moue boudeuse. Yelena détestait sortir sans le moindre maquillage, surtout quand elle trouvait ne ressembler à rien. Ses yeux furent à nouveau attirés vers son horloge et s’écarquillèrent légèrement lorsqu’ils lurent l’heure qu’indiquaient les aiguilles. « Helvete ! » s’écria la jeune femme en Norvégien avant de s’élancer hors de chez elle. La ponctualité était de mise dans sa culture et l’idée même d’arriver en retard à ce premier rendez-vous la mettait dans tous ses états. Elle s’installa au volant de sa décapotable rouge électrique et prit la direction des falaises qui bordaient la ville où elle avait rendez-vous avec une jeune photographe en herbe pour la séance photo.

Tout en conduisant, Yelena se remémorait le projet de la dénommée Lynn Ashford. Avant de recevoir son e-mail, le mannequin Russe n’avait jamais entendu parler de la jeune femme. Cependant, elle avait été interpellée par le thème et le but de la séance photo : poser dans un cadre naturel afin d’aider à préserver l’environnement était typiquement le genre de causes dans lesquelles Yelena désirait s’investir, même s’il s’agissait d’un travail bénévole. De toutes les façons, la jeune femme était persuadé que le bénévolat n’existait pas dans la mode : ce genre d’opérations ne serait que positif pour son image auprès des médias ; pas qu’elle en ait quelque chose à faire. Si la jeune femme avait eu quelques doutes en voyant que la fameuse Lynn était encore étudiante, ces derniers s’étaient tout à fait envolés lorsqu’elle se rendit sur son book et découvrit la beauté de ses photos. A partir de cet instant, Yelena avait pratiquement trépigné d’impatience à l’idée de rencontrer une jeune femme qui parvenait si naturellement à mettre en scène des émotions et des couleurs. Une demoiselle aussi créative ne pouvait être qu’intéressante. La rouquine interrompit un cours instant ses pensées lorsqu’elle pénétra enfin dans le parc naturel où se trouvaient les falaises. Elle jeta un coup d’œil à son GPS et suivit ses indications jusqu’à un petit repli entre les roches qui offrait une vue magnifique. « Pile à l’heure, » constata-t-elle avec satisfaction. La jeune femme coupa le moteur et releva les yeux lorsqu’elle entendit les première notes de « Love is a Battlefield » de Pat Benatar. Bien qu’elle n’écoutait pas vraiment cette artiste, Yelena vu agréablement surprise de constater que l’étudiante en photographie n’avait pas succombé à la facilité en se cantonnant à la soupe commerciale dans laquelle se vautraient tous les jeunes de son âge. Scrutant dans la direction d’où provenait la musique, Yelena plissa légèrement les yeux lorsqu’elle aperçut une petite blondinette délicatement installée contre un arbre à côté du set. Pas de doute, il s’agissait bien de la photographe étant donnée la masse de matériel qui l’entourait. Et elle semblait bigrement mignonne. Un sourire appréciateur sur ses lèvres, Yelena retira ses lunettes de soleil afin de pouvoir apprécier plus pleinement la vision qui s’offrait à elle. En se rendant ici ce matin, elle n’aurait pu imaginer rencontrer plus gracieuse personne. Des longs cheveux blonds qui coulaient sur ses épaules minces aux longues jambes galbée à peine dévoilées par une adorable petite robe blanche, Lynn était si désirable que la rouquine se prit à mordiller la hanse de ses lunettes sans parvenir à détacher son regard d’elle.

Le changement de musique finit tout de même par la rappeler à l’ordre et Yelena s’extirpa de sa voiture, sans parvenir à faire disparaître le sourire rêveur qui avait désormais pris place sur ses lèvres. D’un pas décidé, elle se dirigea vers la jeune femme sans remarquer le petit homme frisé qui se trouvait lui aussi sur le set. Au fur et à mesure qu’elle avançait, le mannequin réalisait qu’il s’agissait d’une séance d’amateur. D’ordinaire, elle était toujours entourée d’au moins une styliste, un coiffeur, une maquilleuse, et quelques habilleuses pour l’aider entre les prises. Il y avait toujours des assistants qui courraient partout, des agents, des promoteurs, des directeurs artistiques qui pensaient avoir une vision si unique qu’il était impossible de les contredire même quand ils vous faisaient réaliser des positions absolument impossibles à tenir. Le staff de Lynn était bien plus réduit, et pourtant la jeune femme était bien équipée. Yelena ne put qu’apprécier la qualité des objectifs et des éclairages que l’étudiante avait choisi d’amener. Comme quoi, parfois il suffisait uniquement de la passion et d’un peu de budget pour créer des images riches.

« Good morning, you must be Lynn? »

S’exclama Yelena tout en soignant son accent anglais comme pour combattre toute intonation Russe qui voudrait s’y nicher. Puis, sans lui laisser le temps de répondre, la jeune femme lui tendit la main avec son « public relations smile » avant d’ajouter sur le même ton :

« I am Yelena, so pleased to meet you. »

Cette remarque n’aurait pas pu être plus sincère. En effet, maintenant qu’elle se trouvait à la hauteur de l’étudiante, Yelena ne pouvait que constater le charme tendre qui émanait du visage de son interlocutrice. Et, chose exquise et inespérée, la demoiselle ne semblait pas avoir conscience de sa beauté. Cette journée commençait définitivement bien.

« So, who is going to take care of my looks today? My face is an absolute mess and I am definitely having a bad hair day. »

Enchaînait-elle gaiement tout en regardant autour d’elle pour tenter d’apercevoir ce qui pourrait lui servir de coiffeur. "Oh dear" songea-t-elle lorsqu'elle le repéra enfin. Son sourire se crispa légèrement et une réaction mitigée lui traversa l’esprit. D’un côté, elle était absolument ravie de constater que sa petite Lynn était assez ouverte d’esprit pour recourir à un homme aux cheveux longs. De l’autre, Yelena espérait sincèrement qu’il ne fasse pas de sa chevelure le même amas de bouclettes emmêlées qui composaient celle du jeune homme.


_________________
♠ They speak of love and tolerance, they thrive on people's ignorance, to make you all Slaves of Fear. They feed on your anxiety to build their dead society, they've kept you down for a thousand years. Your minds are restrained, obedience is the chain. They've locked you up and thrown away the key. Your souls are for sale, and you're the ones who pay but still, you'll never be set free. ♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crushcrush.e-monsite.com/

♣ Messages : 79

MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    Mar 21 Juin - 17:10

La pression que Lynn exerçait sur son crayon de bois se fit plus lâche lorsqu’elle s’attarda sur l’arrondi délicat que formaient les hanches de Yelena, redescendant ensuite le long de ses jambes galbée, le regard dans le vague. La jeune anglaise avait observait plusieurs de ses clichés du top model, afin de capturer son essence et visualiser le costume dans laquelle elle allait poser ce jour là. Au cours de son observation, Lynn avait peu à peu réalisait à quel point elle était chanceuse d’avoir un mannequin aussi expérimentée, belle et inspirante pour son projet d’étudiante. Ce fût donc avec plaisir qu’elle avait poursuivit son « étude »… le tout dans un but purement professionnel bien sur…

Une voix féminine provenant de sa gauche la sortie brutalement de sa rêverie, la faisant sursauter comme un enfant prit la main dans le sac alors qu’il volait une sucette dans une boulangerie. Lynn releva vivement la tête en reposant son bloc note à ses côtés et se redressa rapidement pour serrer la main de la personne qui lui tendait la sienne. Lorsqu’elle réalisa qui elle était entrain de saluer, la jeune anglaise sentie son cœur faire un bon dans sa poitrine. Elle avait eu beau l’observait sur de nombreuses photos, il était clair à présent qu’elle n’était absolument pas préparé à voir la jeune femme en cher et en os face à elle.

« P-pleased to meet you! »

Balbutia-t-elle maladroitement. Et depuis quand balbutiait-elle? Elle n’avait jamais été du genre intimidable (contrairement à son gallois de meilleur ami, d’ailleurs, qui avait tendance à s’exciter un peu trop lorsqu’il lui arrivait de rencontrer ses idoles de barbues, mais c’était une autre histoire). Yelena reprit la parole de son petit accent russe si distingué, et Lynn se demanda combien de temps elle était restée à la dévisager, un sourire idiot sur les lèvres. A ses dires, la rouquine n'était pas au meilleur de sa forme ce matin là, pourtant Lynn la trouvait tout à fait ravissante.

« Yes of course, se reprit-elle sentant que son esprit allait une fois de plus l’emmener bien loin, so my friend Joel, here, commença-t-elle en tendant le bras vers le jeune homme qui se rapprochait, is a make up artist, he’s going to be the one taking care of your look for the photoshoot »

- Don’t worry about that mate, lança l’australien en pointant son indexe vers sa tignasse frisée, un sourire amusé aux lèvres devant le regard inquiet que le mannequin lui lançait. I’m just the artist, you’re the artwork. Let’s go and paint you, yeah?

Il désigna sa camionnette de la main, invitant le top model à s’y rendre. Il avait disposé une sorte de coiffeuse devant cette dernière, à « l’éclairage naturelle », où il maquillerait et coifferait la jeune mannequin.

Trouvant que les choses allaient un peu vite en besogneuse et histoire que Yelena ne prenne pas ses jambes à son cou devant leurs équipements et techniques d’amateurs, Lynn décida d’intervenir et, reprenant son bloc note, elle sautilla rapidement vers son ami qui était déjà bien partie pour emmener la demoiselle derrière sa camionnette.

« We're really glad that you could make it today, it's really nice of you and it means a lot to us. commença-t-elle en passant devant le jeune australien, l’invitant à s’arrêter sur le champ. So... so the costum will be ‘Poison Ivy’ ish, as you know. Joel will create a really natural look with some real grape leaves but most of them will be painted directly on your body. This is a really creative and artistic look and... well, it should all look really nice… on you”, expliqua-t-elle tout en montrant l’ébauche de dessin qu’elle avait fait de la jeune femme avec le costume.

« So there. Joel will explain everything about the makeup too and I’ll leave you guys to it » Reprit-elle avec un grand sourire en faisant quelques pas en arrière.

- Alright let’s go my lady! Lança ce dernier, désignant à nouveau sa fameuse camionnette.

Une feuille était accroché sur la porte à double battant, sur laquelle on pouvait lire un « dressing room » écris à la main par les soins de Lynn, et à l’intérieur, l’anglaise avait prit soin de mettre un petit coussin soyeux pour que la top model puisse s’assoir assez confortablement.

Lynn regarda Joel entrainer Yelena un peu plus loin, et un sourire fendit son visage. Yay, songea-t-elle, this is so exciting.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://californian-dream.1fr1.net/t117-lynn-in-wonderlandtumblrc
Yelena A. Nygård
Bathory ♦ the last with pagan blood

avatar

♣ Messages : 838

MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    Sam 25 Juin - 19:08

Comme Yelena le craignait, Lynn lui confirma que le sympathique type ressemblant à s’y méprendre à un hobbit serait en charge de son apparence pour la séance photo. Ce dernier avait dû réaliser sa réticence car il s’exclama aussitôt, avec un fort accent australien et un certain aplomb, qu’elle n’avait rien à craindre. Amusée par sa remarque pleine d’humour et d’autodérision, le mannequin décida qu’elle appréciait Joel et avait désormais hâte de voir ce que « l’artiste » ferait de son visage et de ses cheveux.

« The artwork? My dear, you definitely know how to speak to a model. »

Répondit-elle avec un sourire, appréciant d’être dénommée par un adjectif aussi flatteur. Elle suivit des yeux la main du jeune homme et haussa un sourcil légèrement surpris lorsqu’elle remarqua la petite camionnette sordide et la coiffeuse « faite maison » appuyée contre son flanc. Cette séance photo promettait définitivement d’être une expérience particulière. Avec un soupir décidé presque inaudible, Yelena s’apprêtait à suivre le hobbit mais fut interrompue dans son élan par la jeune photographe qui leur barra le chemin tout en lui bafouillant d’adorables remerciements. Auxquels elle répondit par un sourire poli et un battement de cils séducteur. Ce n’était bien évidemment pas la première fois que le mannequin se retrouvait face à une personne un peu émotive qui appréciait son travail, mais d’ordinaire il ne s’agissait pas de quelqu’un avec qui elle travaillait. Du moins pas de photographes. La plupart du temps, ces derniers étaient des hommes et des femmes expérimentées qui étaient dans le milieu de la mode depuis bien plus longtemps qu’elle. Lorsqu’on avait contribué à créer le succès de femmes telles que Kate Moss ou Elle Macpherson, autant dire que l’on était rarement impressionné par une gamine d’une vingtaine d’année. Pour beaucoup d’entre eux, leur égo se mesurait sans mal avec celui des divas qu’ils étaient chargés d’immortaliser sur papier glacé. Peut-être était-ce parce ce qu’elle était encore jeune et inexpérimentée, mais la candeur et la sincérité qui émanaient de Lynn contrastaient violemment avec ce à quoi Yelena était habituée. Toutefois, la Russe en doutait, la douceur de la blondinette semblait tout à fait spontanée. De plus, elle appréciait que Lynn prenne le temps de lui parler du concept de ses photos : trop de photographes tendaient à l’envoyer au maquillage sans même la briefer sur ce qu’ils attendaient d’elle, comme si elle n’était qu’un joli objet qu’ils postaient là tandis que leur suprême talent leur permettrait de réaliser le parfait cliché. Intéressée, elle se pencha par-dessus les épaules de la photographe afin d’observer le cliché qu’elle lui montrait.

« Really creative indeed, I like the way it looks. »

Commenta-t-elle, ayant pour la première fois l’impression que son avis serait écouté avec intérêt. Elle constata avec joie que Poison Ivy, telle qu’elle était dessinée, ne semblait pas sortir tout droit d’un camp de concentration. Pour les besoins de son métier, Yelena faisait le nécessaire afin de rester assez mince pour rentrer dans une taille S, cependant elle refusait désormais de ressembler à un squelette et de sacrifier sa santé à la mode. C’était un choix que quelques puristes avaient du mal à comprendre, mais elle s’en fichaient, seule l’opinion des personnes qu’elle respectait lui importait. Et le respect, ça se gagnait. Elle hocha la tête lorsque Lynn lui indiqua qu’elle pouvait suivre le fameux Joel qui lui donnerait davantage de détails sur le maquillage qu’elle porterait.

« Sure, thank you. » La remercia-t-elle avec un sourire poli tout en cherchant de ses prunelles le regard de la demoiselle. Puis, à l’intention de Joel, elle ajouta : « I am right behind you my dear. »

Elle ignorait pourquoi, mais il lui semblait toujours naturel d’affubler ses maquilleurs de petits surnoms de la sorte. Peut-être était-ce parce qu’ils étaient d’ordinaire si nombreux qu’il était difficile de retenir le nom de chacun. Toujours était-il que son charmant hobbit ne dérogerait pas à la règle. Elle lui emboita le pas jusqu’à la fameuse camionnette et un sourire attendrit étira ses lèvres lorsqu’elle remarqua la petite pancarte « dressing room » inscrite à la main et le coussinet qui décorait l’intérieur sordide de la camionnette. Une adorable attention toute féminine qu’elle attribua immédiatement à Lynn. Suivant les indications du hobbit, elle se pencha pour entrer dans la petite camionnette et referma la porte derrière elle. Une fois à l’intérieur, la jeune femme se débarrassa de ses vêtements et de ses chaussures avant qu’ils n’aient davantage le temps de marquer sa peau sensible. Confortablement installée sur le petit coussin qui se trouvait sur le sol, Yelena enfila le petit slip vert qui composerait sa tenue de Poison Ivy. Voilà pourquoi elle n’avait guère besoin d’un styliste et d’une habilleuse pour l’aider à entrer dans ses vêtements. La jeune femme se releva ensuite pour enfiler le peignoir que l’on avait mis à sa disposition et enfila ses pieds dans de petites pantoufles jetables qui se trouvaient juste en dessous. Elle attendit un instant, passant la main dans sa tignasse afin de la rejeter derrière ses épaules, puis se résolu à ouvrir la porte de la camionnette. Si elle se réjouissait de travailler avec une personne aussi créative que la jeune Lynn, Yelena avait en revanche beaucoup moins hâte de sentir les mains rêches et épaisses de « l’artiste » sur son corps dénudé. Mais bon, il s’agissait des risques du métier, et ce ne serait ni la première fois, ni la dernière.

« I am ready, »

Appela-t-elle une fois à l’extérieur. Elle eut à peine le temps de chercher du regard l’Australien que ce dernier fit apparition juste devant ses yeux. Surprise, Yelena eut un léger mouvement de recul qui ne sembla guère ébranler l’optimiste de son compagnon.

- Wonderful my lady, let’s get you inked, s’entousiasma-t-il tout en lui écartant la chaise de la « coiffeuse » afin qu’elle puisse s’assoir.

Et sans attendre une seconde de plus, l’artiste s’attela à la tâche. Il s’occupa d’abord de préparer les différentes couleurs, vérifiant à chaque fois qu’elles s’accordaient bien à la couleur naturelle de sa peau et de ses cheveux. Puis il prépara une sorte de baume dont il enduisit sa chevelure tout en lui expliquant qu’il révèlerait la brillance et l’éclat de sa couleur rousse, l’assombrissant légèrement pour donner une teinte plus rouge qui convenait davantage au personnage qu’elle incarnait. Heureuse d’être entre des mains apparemment expertes et surtout compréhensives, Yelena apprécia cette séance de préparation même au moment redouté où elle dut laisser le jeune homme peindre son corps pratiquement nu car ce dernier ne semblait pas le moins du monde intéressé par l’aspect sexuel de la situation. Au contraire, il avait l’air bien plus intrigué par les tatouages qui ornaient certaines parties de son corps. « It’s a shame to cover them up but I ain’t sure Poison Ivy has any tats mate. » Chantonnait-il tout en dessinant avec aisance une feuille de vignes le long de sa hanche. Il lui avoua par la suite être tatoué lui aussi et jouer dans un groupe de hard rock à ses heures. Après deux bonnes heures, Joel s’écarta du mannequin afin de contempler son œuvre, et Yelena pu voir à son expression ravie qu’il était satisfait du résultat. Avec des gestes délicats, il s’occupa du maquillage du visage de la jeune femme puis de la mise en forme de sa chevelure.

-There you go mate!

S’exclama-t-il une fois son travail terminé. Avec une certaine fierté, il joua un instant avec sa chevelure pour lui donner légèrement de volume puis s’écarta afin de laisser Yelena se regarder dans le miroir. Un sourire de satisfaction prit instantanément place sur les lèvres de la rouquine. Voilà qui était absolument parfait ! Le trait audacieux de ses yeux et le rouge vif de ses lèvres s’accordaient à la perfection avec les plis « pin up » de ses cheveux. Quant au costume qui affublait son corps, il lui donnait l’impression d’être Poison Ivy.

« You are indeed a very talented artist, this is fantastic! »

- No worries mate! Let’s go get ya to our photographer yeah?

Lui répondit le petit homme, trépignant visiblement à l’idée de montrer son artwork à son amie. Yelena ne comprit pas vraiment en quoi elle avait pu avoir l’air inquiet et décida qu’il s’agissait probablement d’une expression du pays et qu’il ne fallait pas en tenir compte. Elle suivit donc l’artiste qui l’entraînait un peu plus loin dans la nature, à l’endroit où Lynn avait prévu de la photographier. Elle avait hâte de voir la réaction de la jeune femme lorsqu’elle verrait le résultat. On pouvait beaucoup apprendre des autres en observant la façon avec laquelle ils vous observaient. Un peu comme si il était possible de se voir à travers leur regard. Ainsi, elle pourrait tenter de repérer s’il existait une chance pour que la jolie blonde soit sensible aux charmes d’une autre femme.


_________________
♠ They speak of love and tolerance, they thrive on people's ignorance, to make you all Slaves of Fear. They feed on your anxiety to build their dead society, they've kept you down for a thousand years. Your minds are restrained, obedience is the chain. They've locked you up and thrown away the key. Your souls are for sale, and you're the ones who pay but still, you'll never be set free. ♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crushcrush.e-monsite.com/

♣ Messages : 79

MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    Lun 27 Juin - 17:22

Lynn suivit la jolie russe du regard jusqu’à ce qu’elle montât dans la camionnette, puis, un sourire enthousiaste sur les lèvres, elle s’en retourna à son arbre. Ramassant le crayon à papier qu’elle avait subitement lâché dans l’herbe lorsque Yelena s’était présenté à elle quelque instant auparavant, la jeune anglaise s’appuya contre son chêne et regarda le dessin qu’elle venait de faire. Il ne faisait certes pas honneur à la beauté presque déroutante du top model, mais la jeune femme était plutôt fière du costume et maquillage dont elle avait affublés la rouquine du croquis. Elle était très impatiente de concrétiser ces images qui flottaient dans son esprit depuis plusieurs semaines. Et à présent, tout ce qui lui restait à faire était attendre, tandis que les mains magiques de Joël, combinées à la structure facile et corporelle parfaite de son modèle, faisaient tout le travail. Isn’t this just wonderful ? Songea-t-elle, trépignante.

Son regard fut bientôt attiré par un creux que formaient deux arbres en se croisant, un peu plus loin, du côté des falaises. Décidant d’élire domicile ici-bas le temps du maquillage, Lynn sautilla vers son petit cocon et escaladant tant bien que mal (plus mal que bien) les branches pour arriver finalement dans une sorte de hamac naturel. Une fois installée et satisfaite de sa trouvaille, elle tourna la page de son bloc note et commença un nouveau croquis. Pas certaine de ce quelle dessinait vraiment, la jeune anglaise laissa plutôt son crayon caressait la feuille tandis qu’elle laissait son esprit vagabondait.

Depuis qu’elle était arrivée à Los Angeles, près d’un mois auparavant, Lynn avait l’impression de vivre sur un petit nuage, bien loin de la réalité. Tout était si différent de Londres. Il était si étrange de se balader dans les rues sans reconnaitre aucun visage, pour elle, qui avait toujours vécue dans la même région depuis sa naissance. Les gens, le temps, sa vie,… tout ici était différent de ce dont elle avait était habitué depuis sa plus tendre enfance. En réalité la seule chose à ce jour qui lui rappelait qu’elle n’était pas totalement déconnectée du monde était la présence de son meilleur ami. Et de sa sœur… qui elle d’ailleurs semble tout à fait se faire à sa nouvelle vie en Australie et ne pas manquer Londres le moins du monde songea la jeune anglaise, mais Eden avait toujours été quelqu’un à part, ce n’était pas nouveau. Lynn, elle, pensait parfois à Londres, à ses parents, mais elle aimait sa vie ici, elle aimait la possibilité de commencer quelque chose de nouveau, plus librement que jamais, sans se soucier du regard que ces derniers pouvaient poser sur elle, ou penser, ou dire, ou faire. Et elle passait ces journées à étudier sa passion, faire de nouvelles rencontres, apprendre de nouvelles choses, s’amuser avec son meilleur ami, se prélasser sur la plage de sable fin, photographier de superbe mannequin pour un projet qui lui tenait à cœur. Que pouvait-elle vraiment demander de plus ? Un sourire étira les lèvres de la jeune fille alors que son regard se perdait dans l’horizon, dans ce magnifique paysage où serpentaient des petits chemins allant se perdre dans des vires herbeuses, aux pieds d’immenses falaises s’étendant à plus de 10 kilomètres et où, au bout, se mélangeaient ciel et terre.

Elle restait là, songeuse, jusqu’à ce que quelque chose se mette à bouger dans le côté droit de sa vision, attirant son attention. C’était un homme, d’une trentaine d’année, qui faisait ses étirements. A en jugé par les vêtements fluos et très (trop ?) moulants dont il était accoutré, Monsieur était très certainement un sportif… ou du moins c’est ce qu’il croyait. Il tourna ensuite son visage ruisselant de transpiration vers elle et lui fit un clin d’œil accompagné d’un immense sourire. Lynn fronça légèrement le nez avant de se reprendre aussitôt, réalisant que ce n’était pas très gentil, et qu’il le prendrait très certainement mal. Elle détourna donc rapidement le regard et baissa la tête, les yeux fixés sur son bloc note, priant pour que le coureur reprenne rapidement son chemin. Que faisait-il là ? Elle était déjà venue de nombreuses fois près des falaises et l’endroit était toujours désert à cette heure-ci ! Et pourquoi lui avait-il fait un clin d’œil ? S’imaginait-il qu’elle était entrain de le regarder alors que son esprit était ailleurs ? Oh dear… how embarassing ! Elle se sentit rougir rien qu’en y pensant. Elle se risqua à jeter un nouveau coup d’œil dans la direction du sportif qui, fesse en l’air, entreprenait à présent de toucher ses orteils avec le bout de ses doigts. Oh dear… Il jeta un coup d’œil par-dessus son genoux (endroit où se trouvait présentement sa tête rouge), et il lui fit un nouveau clin d’œil. Oh shit ! Lynn baissa à nouveau la tête, les yeux écarquillés sous le coup du stresse. Go away, go away implora-t-elle mentalement. Si les hommes ne l’avait jamais attirés physiquement (et encore moins lorsqu’ils étaient en mini short jaune fluo), elle n’avait jamais étaient intimidé par ces derniers. Bien au contraire, elle les trouvait souvent bien plus compréhensible que les filles, très amusants, et aimait passer du temps en leur compagnie. Cependant, elle n’avait jamais été très douée pour dérouter d’éventuels dragueurs, et Monsieur Le Sportif lui avait tout l’heure d’un dragueur potentiel. Et il n’avait vraiment pas choisis son moment pour faire son entré ! Elle allait faire un photoshoot dans… dans combien de temps d’ailleurs ? La jeune fille jeta un coup d’œil à sa montre : cela faisait déjà plus de deux heures que Joël avait kidnappé Yelena pour la transformer en Poison Ivy. Et ce coureur du dimanche qui restait planté là à faire des étirements… Lynn lui jeta un nouveau coup d’œil et croisa à nouveau son regard, interrogateur cette fois, alors qu’il faisait des petits bons, écartant et resserrant successivement les jambes alors que ses bras en faisaient de même. And then I wonder why I’m not into… La jeune fille s’arrêta brusquement, réalisant le cours que prenait une fois de plus ses pensées. Elle descendit de l’arbre mais, lorsqu’elle vit que Monsieur Sportif se reprochait d’elle, elle voulu y remonter précipitamment. Arrivé à quelque pas d’elle cependant, il s’arrêta net, son regard fixé sur un point derrière elle. Lynn se demanda ce qu’il se passait lorsqu’une vois retentit derrière son épaule :

- Sorry mate, can I ask you what the hell you’re doing?

Lynn se retourna pour voir Joël arrivait depuis la scène de shoot, les sourcils froncés et son regard fixé sur Short Fluo. Short Fluo d’ailleurs, qui avait perdu de sa belle assurance, et levait à présent les paumes de ses mains au niveau de son visage en signe d’innocence, l’air de dire « my bad, mate » puis reparti en petit footing.

- Yeah yeah, and faster than that !

Bien, très bien ce Joël, elle ne se moquerait plus jamais de sa coiffure.

« Thank you Jo, I don’t know how I would have gotten out of this situation without you’re help »

Remercia la jeune fille avec un petit rire en levant les yeux vers son ami. Cependant ce dernier semblait toujours énervé.

- This bloke’s really annoying cracking onto you now! We’re bloody working here!

Lynn haussa les sourcils, elle n’était pas certaine d’avoir tout compris mais elle laissa échapper un petit rire amusé devant un tel professionnalisme. Elle lui tapota l’épaule et reprit :

« So! Where is the artwork? »

Aussitôt le visage de Joël retrouva tout son aspect sympathique et il se tourna vers l’endroit du shoot, pointant son doigt dans la direction.

- Told her to stay behind the van while I was driving the dill away!

« Wonderful, does she look ace ? »

Demanda la jeune femme tout en suivant son ami vers la camionnette, employant volontairement une expression australienne pour montrer qu’elle essayait un peu de s’intégrer et de comprendre cette langue qui clairement était étrangère à la sienne. Ceci dit Joël ne sembla même pas réaliser sa tentative puisqu’il enchaina :

- Too right she does ! See for yourself !

Il tendit son bras et Yelena sortit de derrière le van. Lorsque le regard de Lynn se posa sur elle, son sourire se figea instantanément. Son regard la parcouru de haut en bas, et de bas en haut, s’arrêtant longuement sur les jambes de la jolie russe, remontant ensuite le long de son corps et s’arrêtant enfin à son visage. Elle était tout simplement radieuse. Elle avait la malice, l’intensité de Poison Ivy, auxquelles s’ajoutait la sensualité de Jessica Rabbit.

- So mate, what d’you think ?

La rappela à l’ordre Joël, attendant très certainement les flatteries sur son travail d’artiste. Lynn papillota, puis un immense sourire fendit à nouveau son visage alors qu’elle reprenait contact avec la réalité.

« This is amazing. It’s like I was imaging it, but even better! »

Elle regarda son ami et articula un « You rock » inaudible et le jeune homme leva sa paume en un « high five » pour qu’elle vienne y claquer sa petite main. Ceci étant fait, Lynn se retourna vers Yelena, un sourire radieux sur les lèvres.

« Isn't this amazing? I’m sorry you had to stay behind the van. Usually nobody comes here. But it’s really safe now, so don’t worry. If you’re ready we can start? »

Elle désigna le petit set de la main, l’invitant timidement à s’y rendre, des fois que l’envie lui en prenne. Puis, avec tout le professionnalisme dont elle était capable, Lynn détourna son regard de Yelena et vint se placer derrière son objectif, poussant un long soupir tout en essayant de reprendre contenance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://californian-dream.1fr1.net/t117-lynn-in-wonderlandtumblrc
Yelena A. Nygård
Bathory ♦ the last with pagan blood

avatar

♣ Messages : 838

MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    Jeu 30 Juin - 18:53

Alors qu’elle avançait vers l’endroit où elle était censée être photographiée, Yelena se fit brusquement arrêter par son maquilleur qui se mit devant-elle d’un air protecteur – geste absolument adorable si l’on tenait compte du fait qu’elle avait bien une tête de plus que lui. Néanmoins surprise, la jeune femme s’apprêtait à lui demander quel était son problème lorsque son regard se posa sur la raison de l’attitude étrange de Joel. Avec un plissement de nez écœuré, la Norvégienne observait un homme en short fluo sautiller sur place en écartant et resserrant les jambes. Cette vision, couplée à la transpiration qui coulait le long de ses mollets poilus avant de mourir sur des chaussettes qu’elle imagina humide et odorantes, lui souleva le cœur. « For Guders Skyld, » murmura-t-elle avec horreur en portant une main à sa bouche. Yelena n’avait jamais trouvé les hommes attirants, cependant il lui arrivait de reconnaître que certains avaient une certaine beauté – du moins chez les musiciens – mais celui-ci ne lui inspirait que du dégoût. Comme s’il avait compris son exclamation, l’Australien lui proposa d’aller se mettre à l’abri derrière la camionnette afin de prendre en main la situation. « Quel brave petit homme, » pensa-t-elle avec affection avant de sautiller jusqu’à la voiture, non sans garder un œil sur l’atrocité fluorescente qui s’approchait dangereusement de Lynn Ashford. Cette dernière n’avait pas l’air à l’aise et Yelena se demanda si c’était parce qu’elle n’était pas attirée par les hommes ou tout simplement parce ce que cet homme-là avait le don tout particulier de repousser les femmes normalement hétérosexuelles. Elle n’eut guère le temps de disserter davantage sur le sujet car Joel se montra fort efficace pour faire fuir l’intrus. Il était amusant de constater que le hobbit semblait encore plus énervé par l’importun que ne l’étaient les deux jeunes femmes. En revanche, elle était légèrement irritée de constater qu’elle ne comprenait que la moitié de ce qu’il essayait de raconter. Elle qui pensait être bilingue anglais ! la belle affaire… Fort heureusement, Lynn était tout ce qu’il y avait de plus Anglaise et Yelena n’avait aucun mal à comprendre cet accent qu’elle trouvait d’ailleurs particulièrement sexy.

Le mannequin sortit de ses songes lorsque ses oreilles captèrent que l’on parlait à nouveau d’elle. Un coup d’œil vers les deux étudiants lui apprit qu’il était tant qu’elle sorte de sa cachette afin de montrer l’œuvre de son maquilleur. Un sourire légèrement suffisant sur les lèvres, la jeune femme se releva avec grâce et assurance avant de se diriger vers les deux compères. Si elle avait toujours aimé que l’attention soit sur elle, ce trait de caractère n’avait fait qu’empirer avec sa carrière de mannequin, et elle en avait parfaitement conscience. Après tout, elle ne voyait aucun mal à aimer être admirée, surtout par une personne aussi jolie que Lynn. Son sourire s’agrandit d’ailleurs encore davantage lorsque le regard appréciateur de l’adorable blonde parcouru son corps de bas en haut. Son sourire se crispa néanmoins légèrement lorsque Lynn complimenta Joel pour la vision qu’elle était clairement en train de dévorer des yeux. Se pouvait-il que ce soit le maquillage, et non le mannequin, qu’elle scrutait de la sorte ? Légèrement vexée, Yelena se surpris pourtant à ne pas en vouloir à la photographe, et elle accusa son superbe sourire et ses petits yeux rieurs d’en être les coupables. Amusée, elle haussa un sourcil légèrement surpris lorsque les deux amis se frappèrent dans la main avec enthousiasme. Ils étaient si naturels et complices qu’elle en était presque déstabilisée. Heureusement la jolie Lynn reporta son attention sur elle afin de la solliciter à nouveau.

« Oh don’t you worry about that, I wouldn’t have traded that spot with you for anything in the world. »

Plaisanta-t-elle sincèrement, préférant ne pas imaginer qu’elle aurait été sa réaction si elle s’était retrouvée à la place de Lynn au lieu d’être à l’abri, cachée derrière le van de Joel. Elle aurait probablement commencé à crier avant même d’être agressée, ou bien lui aurait jeté quelques branches pour le faire fuir, histoire d’être sure qu’il n’imagine pas venir lui adresser la parole. Parfois, elle en avait conscience, ses réactions étaient assez extrêmes. But he was so ridiculously disgusting ! se défendit-elle en pensées. Puis elle ajouta :

« Actually not quite yet, but I will be in no time. »

En quelques petits bonds délicats, Yelena se dirigea vers sa voiture, où elle avait laissé son sac. Elle fouilla un instant à l’intérieur et en sortit le petit iPod dont elle ne se séparait jamais. Le mannequin avait la particularité de demander constamment à avoir de la musique sur le set d’une séance photo. Depuis toute petite, sa vie était bercée par la mélodie, et les notes qui s’échappaient de son Ipod l’aidaient à se détendre, et à rechercher en elle-même les émotions et les expressions qui donnerait le petit plus aux poses qu’elle prenait. Trottinant, elle revint vers Lynn qui l’attendait, déjà installée derrière l’objectif de son appareil photo.

« I know I didn’t mention this in my confirmation e-mail and I apologise for this but do you mind if we play some music while you shoot me? »

Demanda-t-elle poliment, car elle ne voulait bien évidemment pas faire une mauvaise impression. Il ne manquerait plus que son adorable photographe la prenne pour une diva.

- No worries mate! Let’s play some rock ‘n roll to make this thing go off yeah? S’empressa d’intervenir Joel tout en s’emparant de son iPod.

« I would rather listen to some metal if you don’t mind. The last album from Immortal would really fit the scene we are about to shoot. »

Répondit-elle poliment mais avec une certaine fermeté tout en se redirigeant vers le set où Lynn l’attendait. Elle prit place parmi les feuilles puis releva un regard espiègle vers Lynn avant d’ajouter.

« It is aggressive, dark and sensual, the perfect soundtrack for Poison Ivy. »

Et ce disant, elle entreprit de s’étirer gracieusement tandis que les premières notes sombres et envoûtantes de l’album d’Immortal retentissaient dans la nature. Ce geste avait pour double but d’assouplir son corps afin de le rendre plus malléable et d’onduler félinement devant les magnifiques yeux de la jolie blondinette derrière l’objectif. Avant même de commencer à poser, Yelena savait que les photos seraient magnifique. Et pour cause : elle n’aurait pas cette fois-ci à inventer toute sorte de stratagème afin de flirter avec l’appareil photo. Elle s’installa délicatement contre un arbre tout en faisant attention à ne pas abîmer le superbe maquillage de Joel puis rejeta gracieusement sa chevelure derrière ses épaules, avant de baisser légèrement le menton, son regard fixé sur Lynn.

« I am ready when you are my dear. »

Prévint-t-elle de sa voix la plus sensuelle tout en appuyant ses paroles d’un battement de cil séducteur.

_________________
♠ They speak of love and tolerance, they thrive on people's ignorance, to make you all Slaves of Fear. They feed on your anxiety to build their dead society, they've kept you down for a thousand years. Your minds are restrained, obedience is the chain. They've locked you up and thrown away the key. Your souls are for sale, and you're the ones who pay but still, you'll never be set free. ♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crushcrush.e-monsite.com/

♣ Messages : 79

MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    Jeu 21 Juil - 16:19

Lynn se retourna pour voir ce qu’entendait son mannequin par « pas tout à fait prête », lorsqu’elle vit cette dernière sautiller vers sa voiture pour en extirper quelque chose. Surprise, la jeune anglaise la regarda ensuite revenir vers elle, de sa démarche gracieuse et assurée digne d’un top model de runway, émettant le désir d’écouter de la musique pendant le photoshoot. Pointant d’un air hésitant sa petite radio miteuse qui passait à présent « Wild world » de Cat Stevens, Lynn ouvrit la bouche pour répondre mais Joël la devança, enthousiaste, décrétant qu’ils écouteraient du rock ‘n roll. Un sourire amusé étira les lèvres de Lynn alors qu’elle levait légèrement les yeux au ciel. Cependant la proposition de l’artiste fut rapidement évincée par Yelena, qui optait pour du métal. Ha ha, il faut la présenter à Matt celle-ci songea-t-elle. Puis la jolie russe précisa le nom du groupe et Lynn conclut qu’il fallait absolument la présenter à Matt. Quelques flashs de posters d’Immortal dans la chambre de son meilleur ami lui revinrent en mémoire et Lynn se souvint du projet qu’avait ce dernier à la rendre métalleuse. « Let’s get you to listen to good shit » disait-il. Chaque fois qu’elle se trouvait chez lui, quoi qu’ils puissent être entrain de faire, discuter, s’amuser, travailler, prendre des photos,… à chaque fois, donc, le gallois lui faisait écoutait en bande son différents groupes de métal, plus ou moins agressifs. Elle ne s’en était jamais plainte, appréciant même certains morceaux.

« Yes, of course, no problem »

Répondit poliment Lynn, tandis que Joël ronchonna quelques paroles incompréhensibles. Déjà qu’il n’est pas bien clair quand il articule… Mais Lynn ne se formalisait pas de la mauvaise humeur passagère de son ami, sachant qu’elle était tout à fait éphémère et qu’il serait à nouveau rieur en moins de deux.

- It is aggressive, dark and sensual, the perfect soundtrack for Poison Ivy.

Expliquait Yelena, et Lynn hocha la tête comme si elle savait de quoi la jeune russe était entrain de parler. Elle n’avait jamais été très callée niveau Metal. Matt avait souvent essayé de lui expliquer la différence entre les différents types, notamment entre le Black Metal, Brutal Metal, True Black Metal et le Death Metal, mais le tout finissait toujours par s’embrouiller à nouveau dans l’esprit de la blondinette. Et ce malgré les explications imagées de son meilleur ami avec des histoires de dragons et de princesses, qui, à défaut d’aider Lynn à mémoriser les différents courants, avaient le don de provoquer son hilarité.

Lynn ricana d’ailleurs à ce souvenir puis la voix de Yelena lui annonça qu’elle était prête la ramena à l’instant présent et elle se passa une main dans les cheveux tout en reposant son attention sur le mannequin. Mannequin qui la regardait d’ailleurs avec ses grands yeux de biche, lui offrant un sourire radieux accompagné de battement de cils séducteurs. Médusée, Lynn déglutie, figée sur place l’espace d’un instant, sa main toujours dans ses cheveux, sans pouvoir se résigner un cligner des yeux.

« Please, don’t move »

Demanda-t-elle en tournant rapidement les talons. Puis, se plaçant à nouveau derrière son objectif, elle prit son premier cliché.

« This looks really nice ! »

Elle n’en revenait pas, le photoshoot avait à peine commencé qu’elle avait déjà la photo parfaite pour le calendrier ! Tout du moins, c’était ce qu’elle croyait, car durant la minute qui suivit cette pensée, la blondinette eu l’opportunité de prendre plus d’une cinquantaine d’autres « photos parfaites pour le calendrier ». Elle ne cessait d’appuyer sur la gâchette car chacune des poses que prenait la belle rouquine était plus captivante, plus intense et plus incroyable que la précédente. ‘Wonderful’, ‘Really nice’, ‘amazing’, ‘perfect’ répétait la jeune anglaise, époustouflée. Clairement Yelena était une professionnelle, elle savait ce qu’elle faisait, elle s’amusait avec l’objectif, elle était radieuse, inspirante.

Une telle assurance se dégageait de son attitude que Lynn hésita à lui soumettre une idée de pose, comme elle le faisait d’habitudes avec ses autres modèles :

« I think… this would look really pretty if you were lying down in the grass, there, against this tree, with your legs slightly up in the air… »

Ne se trouvant elle même pas très clair, Lynn se rapprocha de l’endroit afin d'expliquer dans de plus précisément:

« You know… like… »

Commença-t-elle en essayant d’imiter la pose sans se coucher pour autant, légèrement en arrière, un peu trop cambrée et une jambe en l'air. Se rendant compte que son imitation crispée et absolument pas naturelle ne reflétait pas du tout l’image qu’elle désirait représenter, la jeune anglaise éclata de rire en se redressant.

« Well just… come here and do whatever you like »

Reprit-elle dans un rire, se moquant d’elle-même tout en retournant à son objectif. Ses yeux rieurs posés sur la jeune rouquine, Lynn l’invita à poursuivre d’un hochement de tête accompagné d’un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://californian-dream.1fr1.net/t117-lynn-in-wonderlandtumblrc
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lose yourself in nature and find peace ☮    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lose yourself in nature and find peace ☮

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✿ Californian Dream :: Los Angeles City :: Los Angeles Periphery :: Griffith Park-