AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 California dreamin' beach party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 33

MessageSujet: California dreamin' beach party   Mar 14 Juin - 13:37

Depuis qu’il était aux Etats-Unis, Matthew s’émerveillait régulièrement des différences de culture qui subsistait entre son Pays d’accueil et le Royaume-Uni d’où il venait. Il avait certes déjà eut un aperçu de l’american way of life au travers de séries télé qu’il lui arrivait de regarder, mais jamais il ne se serait imaginé que la réalité puisse à ce point se rapprocher de la fiction. C’était simple, depuis son arrivée quelques semaines plus tôt, le jeune homme avait l’impression de vivre une série télévisée. Les types de sa promotion étaient soit un peu intellos soit sportifs et le quart d’entre eux jouaient dans l’équipe de basketball ou de football américain de l’école ; ils avaient régulièrement des matchs les weekends et les filles se répartissaient les winners tout en préparant leurs chorégraphies de cheerleaders pour les encourager. Il avait dû consoler l’un de ces braves types qui s’était effondré dans ses bras, à une soirée alcoolisée, en lui expliquant que sa scolarité serait fichue s’il ne gagnait pas le prochain match ; avait un professeur qui s’acharnait à l’appeler « chip’ » parce qu’il avait entendu Eden le surnommer son petit « Black Sheep ; » et avait réussi à amener une des plus jolies filles du campus à plusieurs « date » plutôt pudiques. Cerise sur le gâteau, il était ce soir invité à sa première Beach Party étudiante qui avait lieu directement sur la fameuse plage de Venice Beach, du côté de Malibu. Bien évidemment, il était absolument hors de question que le Gallois ne manque expérience, d’autant que ses camarades Américains tenaient si peu l’alcool qu’il était assez amusant de se rendre avec eux en soirée. Il avait proposé à Eden de venir mais cette dernière lui avait annoncé avoir d’autres plans – forcément – et lui avait cependant promis de le rejoindre plus tard dans la soirée. Il avait donc décidé de retarder son entrée jusqu’au moment où ça resterait socialement acceptable de se pointer avec un retard certain.

Un pack de bière sous le bras, Matthew descendit du bus à Malibu Colony puis se dirigea à pieds vers la plage où avait lieu la fête. Comme il se faisait tard, le soleil se couchait et rependait une lumière rouge sur le sable et l’océan qui s’étendait à perte de vue. La plage était déserte et calme, à l’exception d’un groupe de jeunes qui dansaient en musique autour d’un feu gigantesque, c’était vers ces derniers que Matthew se dirigeait. Il descendit les petits escaliers qui menaient sur le sable et pris la direction du refuge de lifeguards autour duquel les étudiants de UCLA s’étaient installés. Alors qu’il se rapprochait, Matthew fut surpris de constater qu’il n’avait vraisemblablement pas compris le dress-code puisque tous les hommes étaient en short ou en maillot de bains, et pieds nus tandis que les femmes arboraient fièrement leurs jambes et poitrines parfaites (et refaites), à peine habillées d’une mini-jupe et d’un haut de bikini coloré. Ah shit, come on now songea-t-il un court instant en jetant un coup d’œil à ses converses, qu’il avait cru tout à fait appropriées. Devrait-il investir dans une chemise à fleur et une paire de tongs ? Are you really going to be that guy ? Fort heureusement pour lui, l’arrivée de sa petite amie mit un terme à ses pensées car elle cria son nom. Apparemment déjà bien éméchée, Eva sautilla de l’autre bout de la fête avant de venir s’accrocher à ses épaules, manquant de le faire tomber en arrière.

- Matthew, I’m sooo stoked that you could make it!

S’exclama-t-elle avec un grand sourire avant de déposer un baiser sur ses lèvres, ce qui le surprit légèrement. Oh really, are we in this kind of official boyfriend/girlfriend relationship now? Elle ne lui laissa pas le loisir de lui répondre quoi que ce soit car elle s’écarta de lui pour l’observer de haut en bas avec une expression qu’il trouva légèrement exagérée mais qu’il lui pardonna, parce qu’elle était assez canon pour se permettre d’être irritante par moments.

- Oh. My. God. Matt. What are you wearing?
- Clothes, I figured, but I obviously shouldn’t have gone black and grey, right?

Répondit-il tout en posant son pack de bière près du petit bar en bois qui avait été apporté pour l’occasion sur la plage. Il releva les yeux vers elle et trouva un grand sourire à la fois charmant et naïf éclairer le joli minois de la blondinette. La bouche en cœur, elle laissa échapper un long "aww" de ses lèvres avant de se rapprocher de lui et d’attraper son tee-shirt entre ses mains manucurées.

- Your accent is soooo cute. Minauda-t-elle à son oreille avant de remonter aussi soudainement que brusquement son tee-shirt et d’ordonner : You've gotta take it off!
- All right, all right !

S’exécutant, Matthew fit passer son tee-shirt d’Amon Amarth par-dessus ses épaules et le posa sur le sol, en compagnie de ses converses qu’il retira à leur tour. A présent seulement vêtu d’un jean gris déchiré au niveau des genoux, l’Européen avait déjà l’air plus à sa place. Un sourire sur ses fines lèvres, il se rapprocha d’Eva pour passer un bras autour de sa taille fine.

- Is it better now ?
- Much better! S’exclama-t-elle avec un léger gloussement. Puis elle fit passer ses doigts le long du bras droit de Matthew, entièrement recouvert par un tatouage inspiré de l’imagerie celtique et Galloise. I love you tats, they are, like, so sexy and stuff. Do you think I should get one?

And stuff, brilliant. Songea le jeune homme, que l’accent américain amusait toujours autant, tout en tendant son bras libre vers le bar pour attraper une bouteille de Jägermeister.

- What ?
- What ? Se pouvait-t-il qu’il ait pensé à voix haute ? I’m sorry, I was wondering what kind of ink you’d like to get?

Son amie eut un éclat de rire aussi sincère que déroutant et commença à expliquer qu’elle trouvait très sexy le fait d’avoir un petit papillon sur la hanche, ou un cœur à la cheville. Oh, right, THAT kind of ink… Tout en l’écoutant décrire les différents modèles qui l’intéressaient et sa peur panique des aiguilles, typiques raisonnement des personnes qui n’iraient jamais se faire tatouer mais adoraient parler des hypothèses, Matthew l’entraîna vers un transat où il s’installa et l’invita à prendre place sur ses genoux. Il en profita pour mettre un grand verre d’eau entre ses mains, avec l’espoir qu’elle dessoule un minimum avant l’arrivée d’Eden. Il ignorait pourquoi mais il ressentait toujours une certaine pression avant de présenter ses copines à sa demi-sœur. Peut-être était-ce parce qu’il était intimement convaincue qu’elle avait beaucoup mieux que toutes ses ex réunies. Ou encore était-ce parce qu’Eden se montrait rarement tendre avec ces dernières, et qu’elle ne ferait qu’une bouffée de la pauvre Eva si elle n’arrivait pas à remettre un tant soit peu ses idées en places.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden P. Burns
Life burns ♦ Born to die free

avatar

♣ Messages : 119

MessageSujet: Re: California dreamin' beach party   Mar 14 Juin - 15:55

CALIFORNIA DREAMIN' BEACH PARTY
- And Burns, you got a C, I’m starting to wonder what you’re even doing in this school…

Conclut M. Jamieson, professeur d’analyse financière, sur un ton qui en disait long tout en rendant son devoir à Eden. Cette dernière, qui se faisait la même réflexion que son enseignant, attrapa sa copie avec un sourire et la posa sur son pupitre sans y jeter un regard. A vrai dire, loin d’être déçue, la jeune femme était même plutôt fière de ne pas avoir eu un E cette fois-ci. Comment avait-elle fait d’ailleurs ? Elle se faisait la réflexion qu’elle était « vraiment bonnasse », quand son regard se posa sur la copie de Matthew, et elle se rappela que cette fois-ci, justement, elle avait tout copié sur lui…

- Oh you’re proud, remarqua M. Jamieson, outré et cynique devant le sourire d’Eden, well you shouldn’t Miss Burns, C is NOT a good grade, at all ! Enchaina-t-il, cinglant, pas que ses paroles eussent le moindre impacte sur l’anglaise. You should be reading your test and trying to understand why you failed, again. C’est en susurrant qu’il conclut sa phrase, son visage flasque se rapprochant de la frimousse d’Eden.

« Who gives a shit, it’s not like I was going to be an accouter anyways »

Répondit-elle à voix haute et claire son accent distinguée ricochant sur chacun de ses mots, faisant sursauter son professeur et par la même occasion provocant –une fois de plus- les murmures choqués, amusés et stressés des autres pettes cul de sa classe. Son voisin, un type en chemise rose et mèche de côté qu’elle serait incapable de distinguer de tous ses acolytes, lui donna un coup de coude tout en pouffant derrière sa main, et Eden se demanda l’espace d’un instant ce qu’il essayait de faire. Puis elle se désintéressa de lui.

Après l’avoir regardé avec toute la vivacité d’un poisson sorti de l’eau, M. Jamieson sembla reprendre contenance et lâcha un « vous viendrez me voir à la fin du cours, jeune fille » tranchant avant de retourner rapidement derrière son bureau pour reprendre son cours non sans lui jeter des regards courroucés. Bien sur, lorsque la sonnerie annonçant la fin de la journée retentit, Eden ne vint pas voir son professeur. I’m already coming to his crapy and deathly boring class he does not hope I’m going to make overzealous by listening to all his shit on the top of it, songea la jeune fille scandalisée. Et ce traitre de Matthew qui lui avait innocemment demandé de récupérer sa copie à sa place. Ah ! Si elle avait su que pour ça elle devrait alors assister à tout le cours, sa réponse aurait été toute différente !

Malgré cela son irritation passagère s’évanouie aussi rapidement qu’elle était survenue alors qu’elle glissait ses écouteurs dans ses oreilles, et que les premières notes de Too young to fall in Love de Motley Crue se firent entendre. Elle se faisait la réflexion qu’elle paierait cher pour qu’un connard d’intello de son école invente une machine à remonter le temps pour lui permettre de se faire Nikki Sixx et Tommy Lee dans leurs trentaines, quand quelque chose s’agitant à gauche de son champ de vision attira vaguement son attention. C’était un des connards de son école. Mais pas un intello. Un BDE… autrement dit un type se croyant excessivement cool et investie et qui finissait à vomir sur les genoux des filles avec qui il couchait après 4 bières…. Inlassablement… tous les soirs… Comme il semblait hurler pour se faire entendre, Eden retira un écouteur, histoire de lui faciliter la tâche :

- Soooo, reprenait-il avec son sourire éclatant contrastant un peu trop avec la couleur de son auto-bronzant… You’re still coming to the party tonight, right ? I mean, to the « before », at mines ?

« Yep yep sure will, répondit la brunette. Puis, comme il ne semblait pas décidé à s’arracher, elle reprit : I’m going to take a shower now and I’ll see you later okay ? »

- Oh yeah ! Yeah sure ! I texted you my address, right?

« Yep you did ! »

Répondit-elle avant de remettre ses écouteurs dans ses oreilles et de sortir pour se diriger vers les résidences universitaires où elle habitait depuis son arrivée quelque semaines auparavant. De manière générale, les soirées ESC n’était pas tellement son truc. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle s’était rapidement trouvé un job en tant que stripteaseuse pour pimenter ses études et faire des rencontres un peu plus excitantes… ou tout du moins plus originales. Mais ce soir là elle n’avait pas danse, et n’était pas de service au stripclub, alors pourquoi pas ?

La jeune anglaise poussa la porte de son studio et hotta ses vêtements sans vraiment s’assurer que la porte était bien refermée derrière elle. Elle entra aussitôt dans sa douche et laissa l’eau fraiche couler le long de ses cheveux et de son corps, détendant ses muscles et éveillant ses sens, sniffant au passage le shampoing de Mattie, qu’il lui avait un jour emprunté et qu’elle n’avait jamais rendu. Eden secoua sa chevelure humide - qui sentait à présent le bébé- et s’enroula dans une serviette en sortant de sa douche. Elle sécha rapidement sa longue chevelure de jais, puis se dirigea vers son armoire et, laissant tomber sa serviette sur le sol, Eden enfila un maillot de bain noire travaillé –probablement l’élément le plus important de la soirée puisqu’elle finirait avec lui pour toute tenue. Elle opta ensuite en haut pour un t-shirt Slayer usé et déchiré, tenant dans le dos par deux lamelles de tissu, mettant en valeur sa poitrine généreuse et ferme, et en en bas pour un mini short destroy en jean - ressemblant plus à un boxer qu’à autre chose d’ailleurs... Puis elle glissa ses petits pieds dans des chaussures rouges à talons de 15 centimètres. Bien, elle était prête. Jetant un coup d’œil à son reflet dans le miroir, Eden se faisait la réflexion qu’elle coucherait bien avec elle-même lorsque son téléphone sonna.

« Yep ? »

- Edy where ARE ya? We’re, like, totally waiting for you!

Camilla. 20 ans. Latino-américaine. Se croit rock n roll en portant des t-shirt à paillettes marqué « AC DC ». Semble convaincre tous ses amis américains. Et s’est mit en tête de devenir la BFF d’Eden. La jeune anglaise haussa un sourcil et jeta un coup d’œil à sa montre qui indiquait 20h00 tapante. A quelle heure ca commence, les soirées ESC ? s’étonna-t-elle, à se rythme là ils vont tous ramper vers la plage à minuit !

« Still home babes, coming soon »

-Hurry UP, hun!

Eden raccrocha. Les gens n’espéraient pas vraiment qu’elle se pointe aussi tôt, si ? Qu’allait-elle faire, au bout de 30 minutes, lorsqu’ils seront tous tout bourrés et que l’ambiance ne ferait que décoller ? Non, elle arriverait vers 21h et ce sera déjà bien assez. Now where was I? Se demanda-t-elle en s’observant dans la glace.

21h30. Eden enfonça ses raybans sur son nez, attrapa son sac à main, une bouteille de vodka, puis quitta son appartement du haut de ses talons aiguilles qui lui faisait à présent avoisiné le mètre 70. Fière et haute sur patte, elle pénétra dans l’ascenseur, rejoignant trois autres étudiants qui la fixait à présent étrangement.

« It’s not because you can’t see my eyes that I can’t see your faces, dumbfucks »

Prévint-elle au bout de quelques secondes, ses ongles tapotant la rambarde. Les triplets détournèrent aussitôt les yeux en toussotant et sifflotant, embarrassés et embarrassants. La jeune fille leva les yeux au ciel. Sortant de l’ascenseur, la Londonienne se dirigea vers l’arrêt de bus tout en roulant un spliff histoire de se mettre dans une ambiance de ‘positive thinking’ qui, avec un peu de chance, la fera assez tripper pour ne pas se rendre compte que l’ambiance volait au raz des pâquerette. De toute manière, tout ce qu’elle avait à faire était boire un coup, et se rendre à la vraie soirée sur la plage, qui promettait d’être plus intéressante. Il y aurait peut-être un bar man semi sexy et tatoué… avec un peu de chance. Ou une belle lesbienne… peut être ? Ca changerait un peu des ados prépubères de son école et des hétéros bicurious feignant d’être ivre pour ‘tenter une expérience’ lesbienne avec elle. Eden ne les repousser pas, bien sur, même si elles étaient souvent d’un ennui mortel au lit…

Le bus arriva et la semi amérindienne y pénétra, jetant ce qui restait de son joint dans une bouche d’égout. Elle prit place à côté d’une mamie qui tenta de s’éloigner d’elle tant et si bien qu’elle s’écrasa contre la vitre. Eden ricana. Puis elle se désintéressant de la vieille et s’adossa contre son dossier, à moitié affalé contre cette dernière. …Au pire, je pourrais toujours me tirer et aller au club de striptease quand même. Elle secoua la tête. Allons allons, ça ne pouvait pas être si emmerdant que ça. La dernière fois était peut-être une exception ?

Ce n’était pas une exception. Loin de là. Pour faire simple, Eden avait l’impression d’être revenu exactement au même endroit, avec la même musique à la con (à l’Akon ?) en arrière fond, entre les deux mêmes jumeaux, avec le même verre de plastique jaune entre les mains, et entourée des mêmes connards et de leur jeux d’alcool pour se forcer à se bourrer… à la bière. Elle repoussa plus de fois que de coutume les avances de BDE – dont elle ignorait le nom véritable- et qui semblait persuader qu’elle le taquiner et ne le repousser que pour le ‘chauffer’. Le pauvre ignorait que quand Eden voulait ‘chauffer’ quelqu’un, elle le chauffait et ne l’envoyait pas chier… Have you ever watched a bad bad movie on a Saturday and somehow you can’t close your eyes? Have you ever watched this movie over and over again? I have… Ce n’était même pas l’American party des séries télé que Mattie lui montrait parfois! Les mecs de 19 ans n’avaient même pas l’air d’en avoir 27 ! Quelle arnaque !

Comme la soirée tirait en longueur, Eden se dut d’intervenir en retirant son t-shirt sous les sifflements et applaudissements des semi puceaux avant de lancer un « come on people, let’s go to the beach ! » qui fut une fois de plus acclamé. Voilà qui était fait. La soirée allait enfin pouvoir décoller. Déjà parce qu’il y aurait son petit frère, qui était bien plus trépignant que les autres pettes culs de son espèces. Parlant de lui… Eden se demanda un instant si Mattie avait une petite amie en ce moment, mais elle se souvint avoir fait fuir la dernière en date après lui avoir fait savoir quelle fille ennuyante à mourir elle était. Elle haussa les épaules, ce n’était pas vraiment sa faute, après tout, cette fille était bel et bien ennuyante à mourir. Et celle d’avant aussi d’ailleurs… A vrai dire Mattie n’avait jamais eu beaucoup de chances avec les filles, Eden ne s’était bien entendu avec aucune d’entre elles.

Elle sortit donc de l’appart et monta dans la jeep d’un type un peu fait avec une troupe d’autres jeunes qui se cessaient de hurler. La plage ne se trouvant qu’à 2 kilomètre, Eden descendit bientôt de la voiture en court de route et se mit à marcher sur le sable… suivit des autres boulets, qui hurlaient toujours. Mais elle en fit abstraction. Sand under my feet… so far the best feeling I’ve had tonight ! Mais ça c’était avant de rencontrer le barman sexy –dernier recours en quand d’absence total de sexyness a une soirée. Eden sautilla donc vers le bar, trépignante, et… pas de barman! Scandale!

Elle souffla de lassitude tout en se servant un nouveau verre de bière.

- Ciaaaaooo !

Pardon ? Eden tourna la tête pour voir un jeune homme affichait un sourire de côté, ses cheveux ras et noir soigneusement ébouriffés et gelés sur le haut de son crâne, affublait uniquement d’un short organe fluo pour laisser apparaitre son torse luisant et ses bras musclés à la gonflette sur l’un desquelles apparaissait un petit tatouage en signe tribales de PD : il ressemblait à une version italienne de Ken.

- What is your name, beautiful?

Demanda-t-il avec un accent qui se voulait irrésistible en se collant à l'anglaise. Et Eden se demanda un instant si elle était assez désespérée pour s’envoyer rapidement en l’air avec lui entre les dunes. Eden balaya la plage du regard pour chercher l’inspiration quand soudain son œil fut attiré par le seul chevelu de l’assemblée, à quelque mètre de là, sur un transat. Un sourire illumina son visage et elle se mit à sautiller vers son petit frère, laissant Guido Ken sur place. Une fois juste derrière son petit frère, la londonienne plaqua ses petits pattes sur ses yeux en criant un :

« GOTCHA ! »

Haut et fort, comme elle le faisait souvent, espérant un jour réussir à le surprendre. Aujourd’hui ça marcha : un cri se fit entendre. Mais pas celui de Matt. Le cri hystérique d’une Américaine écervelée.

- OH.MY.GOODNESS ! S’écriait à nouveau cette dernière.

What the fuck ? Eden se pencha par-dessus le transat pour y voir Mattie, effectivement, et dans ses bras : une barbie.

« What the fuck ? »

Reprit-elle à voix haute. Puis elle secoua la tête. Pour quelle genre de bimbo creuse et fake Mattie était-il encore tombée ?

« Move. » Ordonna-t-elle d’une voix basse mais sèche.

-Excuse-me ? Reprit la fille dans un accent exagérée absolument insupportable et Eden voulue la frapper.

« Are you deaf or just really dumb? I said move your fake tanned ass and fuck off. Go on then, off you fuck! »

La fille se leva, outrée, et voulue observer un instant Eden dans les yeux. Peut être se croyait-elle impressionnante ? Ou peut-être était-elle trop bourrée pour réaliser ce qu’elle était entrain de faire ? Eden opta pour la seconde hypothèse et, sans prendre la peine de la regarder également, elle prit place sur le transat dans les bras de son petit frère.

« Holy shit Mattie, I’m so glad to see you, I thought I was desperate enough to fuck a fucking guido. Can you believe that? »

Raconta-t-elle en se blottissant bien confortablement, fermant à moitié les yeux.

_________________
♣ Light comes, we're back against the wall. Time won, we're held in chains at dawn. But we survive, the streets are waiting in the dark. We're breaking out of fear and doubt, we stand up screamin' on the walls. Nothing's gonna hold us down, just waiting for the midnight call. Children of the night, soldiers of our time, screamin out loud "One generation". Riot in the streets, fighting and debris, born to die free. The generation wild ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣ Messages : 33

MessageSujet: Re: California dreamin' beach party   Dim 26 Juin - 19:41

Installée sur ses genoux depuis maintenant une bonne vingtaine de minutes, Eva semblait reprendre ses esprits, par-là Matthew entendait que ses yeux arrivaient désormais à rester fixés sur quelque chose sans qu’elle ne se mette forcément à loucher et à tanguer. Avec un petit peu de chance, dans un ou deux verres d’eau, la jeune femme aurait retrouvé un état plus ou moins normal et éviterait de passer pour une demeurée lorsqu’il la présenterait à Eden. Quoi que à la réflexion, il était sorti avec des femmes plus mignonnes et plus vives qu’Eva, et aucune de ces dernières n’avaient semblé dignes de l’intérêt de sa belle-sœur. L’impétueuse brune les trouvait toujours trop coincées, trop pétasses ou trop ennuyantes. Elle exposait sans gêne leurs défauts au grand jour et Matthew ne pouvait s’empêcher de les remarquer à son tour, jusqu’à ce qu’ils deviennent si nombreux qu’il préférait se séparer de la fille avait qui il était, même si cette décision n’était pour lui jamais facile à prendre car il avait la fâcheuse tendance à s’attacher trop rapidement. Et surtout, avoir une petite copine lui donnait l’impression d’être normal, et de ne pas être irrémédiablement amoureux de sa sœur.

- Your hair is so sexy…

La voix d’Eva, basse et sensuelle, le surpris, car un court instant sa copine était totalement sortie de ses pensées. Son esprit revint se focaliser sur le présent et il prit conscience du fait que la plantureuse blonde avait abandonné son verre d’eau pour passer ses bras autour de son cou et caressait maintenant ses longs cheveux noirs, remontant ses doigts le long de sa sa nuque tandis qu’elle appuyait son front contre son épaule.

- Well thank you, répondit-il en déposant un baiser sur son front, assez étonné qu’elle puisse être attirée par ce trait en particulier.

Il avait déjà eu plusieurs relations avec des filles comme elle, classiques, pour ne pas dire banales, et ces dernières étaient plutôt du genre à vouloir le convaincre de tout couper. Etrangement, Eva semblait être attirée par ce qui faisait de lui un « rebelle. » D’après Matthew, son accent y était pour beaucoup et elle voyait de l’exotisme partout. Maintenant qu’il y pensait, il se souvenait que la jeune femme lui avait avoué être fan de la série télévisée « The Tudors » et il était très probable qu’elle s’imagine que les coiffures n’étaient pas seulement d’époque mais que les Britanniques portaient encore leur chevelure sur les épaules. A l’instant où cette pensée traversait son esprit, deux petites mains qu’il aurait reconnues entre milles se plaquèrent sur son visage devant ses yeux tandis que la voix enjouée d’Eden se mit à hurler l’éternel « GOTCHA » qu’elle lui réservait chaque fois qu’elle essayait de le surprendre. Cette fois-ci, il sursauta, mais pas à cause d’elle. Visiblement surprise par l’arrivée vicieuse de la jeune anglaise, Eva se mit à hurler en se redressant brusquement avant de fixer son regard sur Eden, une expression de choc marquée sur ses traits parfaits. Matthew ne pouvait voir le visage de sa belle-sœur, mais il devina aisément son expression lorsque les mots « what the fuck ? » s’échappèrent de ses lèvres, claquant durement sur chaque syllabe qu’elle prononçait avec une certaine agressivité mêlée de dédain, un ton qu’elle réservait souvent à son père, d’ailleurs.

Gracieuse et sexy, Eden contourna le transat sur lequel couple était installé et la gorge de Matthew se serra lorsque ses yeux se posèrent sur les chaussures à talon rouge, les longues jambes galbées qui avaient déjà pris un léger hâle, le mini short sexy et le haut de maillot de bain Iron Maiden customisé qui englobait sa poitrine ferme à la perfection. Pratiquement certain d’avoir la bouche bêtement ouverte sans pouvoir rien faire contre cet état, le gallois réalisa vaguement qu’un mouvement se produisait autour de lui et se retrouva, sans trop savoir comment ni pourquoi, avec Eden sur les genoux. Ha! illustrant sa pensée, ce son s’échappa de ses lèvres en un petit rire à la fois bas et émerveillé. Instinctivement, ses bras entourèrent le corps d’Eden, son cœur battant la chamade alors qu’il prenait conscience de leur proximité, de ses longs cheveux caressant son torse, de sa peau nue et chaude qui touchait sienne par endroits. Si les sentiments qu’il éprouvait pour elle étaient si malsains, pourquoi ne se sentait-il bien que lorsqu’elle se blottissait ainsi dans le creux de ses bras ? Sans prêter attention à Eva, qui croisait désormais les bras à leurs côtés tout en fixant Eden d’un air à la fois mauvais, choqué et boudeur, Matthew caressait distraitement le bras tatoué de sa belle-sœur, l’écoutant lui dire qu’elle était heureuse de le voir. S’il avait apprécié le début de la phrase, la fin le stoppa net et sa mâchoire se crispa légèrement lorsqu’il entendit qu’elle était à deux doigts de se taper un rital tellement elle était désespérée.

- No, I honestly can’t believe you’d be desperate enough to fuck a fucking Guido, really. You could at least have gone for one of the Alpha males over there…

Réplica-t-il du ton à la fois cynique et pincé qu’il ne pouvait s’empêcher de prendre lorsqu’Eden évoquait l’éventualité de se faire quelqu’un d’autre que lui. Et à son grand désespoir, cela arrivait souvent car la belle amérindienne avait une libido si importante que Matt se demandait souvent si elle n’était pas un tant soit peu nymphomane sur les bords. Il accompagna ses paroles d’un signe de tête afin de désigné l’assemblée des « beaux gosses sportifs » de leur école, qui semblaient faire un concours du short le plus flashy et hurlaient puissamment en contractant leurs abdos huilés devant leurs admiratrices hystériques. Il s’agissait typiquement du genre de mecs de Matthew trouvait pathétiques et inutiles, mais il savait qu’Eden n’hésiterais pas à s’en taper un, si elle n’avait rien d’autre à se mettre sous la dent.

- Huh, hellooo? What the hell just happened?

La voix d’Eva, agressive et lourde de reproches, rappela à Matt son existence. Ecarquillant les yeux alors que son cerveau reconnectait difficilement les quelques neurones que l’ouragan Eden n’avait pas mis totalement hors de fonction, il se tourna vers elle alors qu’elle continuait.

- You’d better have a good explanation for that, enjoy your evening, conclu-t-elle avant de se retourner fièrement pour s’éloigner.
- Oh shit. Come on. I’m sorry, just… wait!

S’exclama Matthew en repoussant Eden afin de se relever. Tout en se faisant la réflexion qu’il était dans une scène digne d’un film Américain, Matt attrapa le bras d’Eva pour la forcer à lui faire face, et il crut un instant voir des larmes dans ses yeux clairs.

- You still don’t get it, do you? Lança-t-elle en cherchant son regard avant de porter brusquement une main à son visage.
- Wh... Excuse me?
- I thought… I thought you were different… Soupira-t-elle avec une certaine déception.
- Fucking hell. Siffla-t-il avant de se reprendre sans pouvoir s’empêcher de se demander Different from what? Eva! You don’t get it, there’s nothing to feel threatened about! Right, like she isn’t the biggest threat to any girl trying to start something with me…
- D’you think I’d really believe that? That gal kicked me out of your lap and she’s, like, hot as hell if you hadn’t noticed! Protesta Eva, marquant un point.
- She’s my fucking sister!

Ces derniers mots sortirent de ses lèvres plus fort que Matthew ne l’aurait voulu et son accent ricocha sur chacun d’entre eux, attirant l’attention des quelques badauds qui se trouvaient autour d’eux. Il se pinça immédiatement les lèvres, regrettant d’avoir lâché aussi fort cette vérité qu’il aurait bien voulu pouvoir ignorer.

- Your sister ? D’abord suspicieuse, l’expression d’Eva devint brutalement enjouée et elle se précipita vers Eden pour lui donner une accolade. Oh my god, it’s sooo nice to meet you, Matt told me so much about you! Gloussa-t-elle d'un ton complice.

Holly shit songea le Gallois en observant la scène à distance. Eden était lunatique et imprévisible, mais il était pratiquement certain qu’elle n’avait pas apprécié de se faire relever aussi brutalement et était probablement encore énervée. Quant au speech d’Eva, il n’avait dû la rendre que plus antipathique aux yeux de sa belle-sœur. La jeune femme devait d'ailleurs avoir perçue cette animosité, car, voyant bien qu'Eden ne lui rendait pas son accolade, elle s'écarta, la dévisagea un instant puis regarda alternativement le frère et la soeur, les points sur les hanches, avant de s'exclamer:

- Well, that's awkward!

Une expression inquiète sur le visage, Matthew chercha le regard d'Eden afin de tenter de lui signifier discrètement que, non, elle ne devait pas se sentir obligée d’en venir aux poings avec sa petite amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: California dreamin' beach party   

Revenir en haut Aller en bas
 

California dreamin' beach party

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✿ Californian Dream :: Los Angeles City :: Long Beach :: Plage-