AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♣ Messages : 85

MessageSujet: Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here   Jeu 16 Juin - 12:19


" Because I love playing with You and I'm the best"






Cet après-midi là, alors que la jolie blonde rentrait en compagnie de Calypso son agent et amie dans sa jolie villa en bord de mère, son téléphone se mit à sonner. Il s'agissait d'un appel de sa mère. Celle-ci lui expliqua qu'il y avait ce soir un grand gala de charité, organisée par le monde de la mode, où il y aurait énormément de personnes de haut rang et de grande importance du cinéma, et qu'il serait donc nécessaire et bénéfique pour son image que Kate soit présente. Sans hésiter, elle dit à sa mère qu'elle acceptait de les rejoindre dans la soirée. Sa mère, soulagée et contente à l'idée de voir sa fille, lui avoua donc qu'une surprise les attendait chez elle, et qu'elle enverrait une voiture les chercher vers 21 h. Elle dit donc au revoir à sa mère, et expliqua à Calypso ce qu'elle avait en tête pour le déroulement de la soirée, tout en se dirigeant vers son domicile. Lorsque les demoiselles entèrent, elles furent surprises de voir qu’il y avait une belle grande boite cadeau posées sur leur lit, qui devait contenir la tenue pour la soirée. Kate qui avait hâte de voir ce que lui réservait sa mère l’ouvrit et put voir quelle magnifique robe noire sa mère lui avait achetée, et les superbes escarpins qu’elle aurait aux pieds. Ensuite, hyperactive, elles retournèrent vaquer à leurs occupations et parler buisness, et l’heure approchant à grand pas, Calypso laissa son actrice préférée et amie rejoindre la salle de bain où elle se prépara tout en discutant avec elle. Kate qui sortait de la salle de bain, vêtue de la jolie robe qui la rendait élégante, les yeux maquillés légèrement et les lèvres avec une touche de gloss, dit à sa meilleure amie : « Alors Calypso, combien tu paries que si tu viens, le fils de l’autre réalisateur va encore te draguer ? ». Calypso se mit à rire, puis elle lui répondit : « J'aurais bien parié, mais je ne viens pas ma belle et tu le sais... ». Kate la regarda avec des yeux tout ronds et insista pour que son amie l'accompagne: «Tu veux une robe, j'en ai des centaines, et elles t'iraient toutes à merveille» . Elle lui en sortie une de couleur bordeaux qui faisait ressortir son beau corps et la pressa de s'habiller. Totalement prêtes, elles quittèrent la villa. Le chauffeur les attendait devant la porte passagère arrière, prêt à la leur ouvrir quand elles arriveraient. Grimpant dans la voiture, elles furent rapidement conduites au lieu de rendez-vous.

Dès qu'elle fut arrivée devant ce luxueux immeuble, elles se dirigèrent vers la porte menant au Hall. Un homme prit leur nom, puis les invita à entrer dans la salle où se passait la soirée. On entendait la musique avant même de pénétrer dans les lieux. S’approchant de la porte Kate l’ouvrit et fut étonnée de voir tant de personnes qu’elle connaissait et qu’elle avait fréquenté dès son plus jeune âge, que ce soit de son âge ou plus vieux qu’elle. Prenant Caly’ par le bras, elle se dirigea vers le buffet où elle venait d’entrevoir ses parents. Avec classe et affection sa mère l’a pris dans ses bras, tandis que son père l’embrassa sur le front après avoir salué celle qu’ils avaient connue toute petite, et qui était comme une deuxième fille pour eux. Après avoir discuté un bon quart d’heure de l’importance que cette soirée avait pour elle, Kate s’excusa auprès d’eux, puis partit faire un tour avec son agent à la recherche de personnes de qui elle pourrait s'attirer les bonnes grâces. Une coupe de champagne à la main, un sourire sur les lèvres, elle parcourait la salle du regard. Soudain, elle le vit. Il se tenait à quelques pas d’elle. Elle eut un léger souffle , puis avec une rapidité étonnante, elle entraîna Caly derrière le mur, et lui chuchota à l’oreille : « Caly…Jason est là… C'est pas possible, je suis maudite ou quoi? Il faut vraiment que je me débarrasse de lui et l'évince ce soir, il est hors de question qu'il ne gagne, il n'est pas à sa place ici! ». Comme toute bonne amie qui sentait Kate inquiète, elle la rassura: « Tu sais que tu es la meilleure, alors déstresse. Puis qui peut résister face à tant de beauté a jolie... ». Elle lui montra un grand scénariste qui était à la recherche d'une héroïne pour son film d'action et lui proposa de faire diversion, tandis qu'elle irait à sa rencontre. Kate acquiesça et après une grande respiration, elle s’échappa dans la foule en l’évitant, même si leurs mains se frôlèrent, et qu’elle ne le regarda pas, jusqu’à atteindre sa nouvelle cible.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here   Jeu 16 Juin - 14:46


Ce soir, après une petite journée sans rien de véritablement exceptionnel, tout avait été prévu. En effet, Hollywood, comme chaque jour, allait à nouveau briller avec un gala de charité mettant en avant particulièrement le monde de la mode. Monde dans lequel avait pénétré Jason il y à quelques semaines à peine grâce à un spot publicitaire pour un nouveau parfum. Et puis de toute manière bien que cette soirée en particulier, vise avant tout la mode, bien des grands noms des Etats-Unis seraient sans aucun doute présents. Des grands noms du cinéma. Ce qui intéressait pleinement le jeune acteur. C’est pourquoi Aislynn, son agent, avait pris soin de le faire convier à ce gala et était actuellement chez lui à lui faire essayer des tenues. Depuis qu’ils travaillent ensemble, elle l’a toujours fait rire avec ça. A chaque sortie, pour chaque occasion particulière, elle ne mise pas sur l’élégance ou le charisme de son petit cheval mais sur sa perfection. Elle n’a jamais rien laissé au hasard et ce soir ne ferait pas une exception. « Non, vraiment, hors de question le nœud pap’ Ash’ ! » Jason se trouvait devant son miroir, se sentant plus que ridicule avec ce nœud entourant son cou. Quant à Ash’, elle était bien trop occupée à rire pour daigner lui répondre qu’en effet, il était hors de question de porter cette chose qui n’allait définitivement pas à l’acteur.

Tous deux venaient de s’engouffrer dans la voiture qu’Ash’ avait fait venir. Côtes à côtes, la jeune femme semblait plus stressé que le jeune homme, à qui tout de même, une grande partie du travail allé revenir une fois sur place. « Promets moi de bien te tenir Jay. C’est important tu… »  « Oui, je sais. Ne t’en faits pas. Je me comporterai en véritable gentleman. » Répondit du tac au tac le garçon, accompagnant ses dires d’un clin d’œil en direction de son amie. Comme pour la rassurer, et lui montrer que comme d’habitude il la suis, il déposa une main sur la sienne.
La voiture se stoppa devant une grande entrée, luxueuse. Pas mal de personnes, formaient une petite foule autour même de cette entrée, scrutant de leur yeux admirateurs chaque personnes foulant ses quelques escaliers. Cette notoriété dont les grands renoms font preuve au grand Hollywood à toujours un peu fait peur à Jason. Malgré ce qu’on pourrait penser il fait ce boulot avant tout car il aime jouer la comédie et pour son père. Après on est tous obligé de se « vendre » pour avoir une chance, que ce soit dans ce domaine ou un autre. Seulement dans ce domaine, les acheteurs sont avant tout les gens hors de ce cercle. Ces même gens faisant le pied de grue devant ce bâtiment ce soir. Mais aussi bien entendus les personnes réalisant les projets pouvant l’intéresser, les personnes qui prennent en compte l’avis de toute une population, les personnes devant lesquelles il faut se montrer « bon ».

A peine furent ils à l’intérieur qu’un verre et des petits fours venaient déjà à eux. C’est donc une coupe de champagne qu’il partirent à l’assaut, ne quittant pas leur sourire de leur visage.
Tandis que Jason était en train de parler avec des personnes qu’il avait déjà eu l’occasion de côtoyer étant petit, un regard insistant envers lui retint soudainement son intention. En relevant furtivement la tête, il put aisément découvrir qui en était l’auteur. Kate. Leurs regards eurent à peine le temps de se croiser qu’elle s’en dévia en vitesse tirant par le bras une fille qui lui disait vaguement quelque chose.
C’est lorsqu’il sentit une main frôlant la sienne, reposant jusqu’alors le long de son corps que son regard se posa à nouveau sur le blonde. Elle filait à vive allure vers un scénariste connu et dont l’un des films était, à ce qui paraissait, en près production. Autant dire que l’heure du casting devait inévitablement être là et Kate le savait. Il est tout à fait véritable qu’un homme et une femme ne peuvent absolument pas jouer mêmes rôles mais ils peuvent tout de même voler la vedette à l’autre. C’est-ce que Jason ne supportais pas chez cette fille. Son trop grand sourire et ses yeux brillants dont personne ne pouvait se passer une fois à l’écran. Et puis, en plus de toujours faire en sorte de lui piquer sa place, il aime de plus en plus la faire enrager. C’est pourquoi il s’excusa auprès des personnes avec qui il était jusqu’à présent et rejoint cet homme à son tour, tout en saisissant une autre coupe de champagne au passage.

Une fois arrivé à destination, il ignora littéralement la jeune femme pour saluer l’homme tout en lui tendant la coupe qu’il venait d’attraper au passage. Il engagea la conversation sans aller droit au but mais en lui demandant de nouvelles de sa petite famille qu’il avait personnellement connue à une époque donnée. Et puis vint le nom de son père. Il n’aimait pas en jouer mais le faisait souvent dans la mesure ou il était connue et où c’est lui qui l’a présenté enfant à pas mal de personnes de ce milieux. Et puis il avait appris avec le temps que Kate détestais ce sujet. C’est d’ailleurs cet instant qu’il choisi pour lui adresser un regard ainsi qu’un sourire emplie de sous entendus, tout en levant sa coupe en sa direction. « Oh Kate. Je ne t’avais pas reconnue. Comment vas-tu ? » Ne jamais montrer ce qu’on pense véritablement des gens. Et puis Jay avait fait une promesse ce soir et comptait bien la tenir…tout en s’amusant tout de même un minimum.
Revenir en haut Aller en bas

♣ Messages : 85

MessageSujet: Re: Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here   Jeu 16 Juin - 16:07


Elle se rappelait en le voyant, les premières rencontres avec Jason et il fallait avouer qu’il avait le don de l’irriter. Très beau garçon, d’une grande famille, et plus précisément fils d’un cinéaste reconnu, il avait un succès fou et était très déterminé à devenir le meilleur. Tout comme elle, il tentait de se faire un nom et était prêt à tout pour y arriver. Différents et de sexes opposés, tout les amenait à être compétiteurs et concurrents. Jouant de son charisme, de sa beauté, de sa proximité avec son public et sa gentillesse, Kate espérait séduire à la fois les fans et les scénaristes. Selon elle, Jason lui bénéficiait de quelque chose d’injuste : son nom. Un nom qui attirait les regards et les connaissances de son père à qui il avait été à plusieurs reprises présenté dans le passé. Oui, il était chanceux le petit et en profitait bien, mais la jeune femme ne se laisserait pas faire et atteindrait ses objectifs coûte que coûte. C’est pourquoi elle préféra l’ignorer et ce concentrer sur ce qui serait son but ce soir : amadouer le scénariste, de manière à le faire craquer pour elle, même si elle était déjà au top de la liste pour obtenir le rôle. Ayant déjà le soutient de ses fans, l’avoir à ses côtés seraient la cerise sur le gâteau et un bon petit coup de pouce pour sa carrière.

Elle pouvait voir au loin son amie et agent lui sourire, alors qu’elle discutait avec des personnes importantes, pour lui redonner foi en elle et en son talent. C’était toujours comme ça entre Calypso et elle. Elle savait qu’elle pouvait compter sur elle quelque soit les moments et que toujours, en plus de lui accorder une confiance inconditionnelle, elle croyait en elle. Kate était modeste, et avait eu bien peur de ne jamais pouvoir réaliser son rêve, ne croyant pas en elle durant une longue période, mais grâce à Calypso, elle avait compris qu’elle serait à la hauteur. Elle avait eu foi en elle, et c’était une des plus belles choses qu’elle avait accompli, avec celle de se donner corps et âme dans un métier qu’elle adorait et pour lequel elle était tout bonnement faite. Reprenant un peu de courage, c’était encore plus pimpante et motivée qu’elle repartait dans sa discussion au sujet de l’impact de l’avis des spectateurs sur la création des nouveaux chefs d’œuvre du cinéma américain, qu’elle entretenait avec le scénariste. Celui acquiesçait et appréciait la culture et l’entrain de la jolie blonde. C’était déjà une bonne chose de faite. Plus souriante que jamais, ils en vinrent à parler du nouveau projet et de l’ampleur qu’il voulait que cela prenne, ayant comme espoir de marquer les esprits et les cœurs des spectateurs. Kate comprenait totalement ce qu’il le motivait, et ayant attentivement lu le script, elle se sentait en total accord avec lui. Si jouer la comédie lui procurer un immense bonheur, c’est qu’elle aimait procurer de la joie, des rires ou même des pleurs chez les spectateurs, elle voulait les toucher et leur permettre de s’évader et de se sentir bien un instant. Tout se passait comme elle l’avait prévu. Enfin, c’est ce qu’elle croyait.

Soudain, alors qu’elle ne s’y attendait pas, Jason fit son apparition pour couper court à la discussion. Réprimant un soupir signe de son mécontentement, elle se contenta de sourire, puis de le fusiller du regard quand le scénariste avait le dos tourné. Pourquoi fallait-il encore que monsieur intervienne ? N’en avait-il pas assez de titiller la belle blonde au point qu’elle meure d’envie de l’étriper. Ce qui était pure compétition au début, c’était transformé en réel plaisir de torturer l’autre, de lui envoyer des piques et de lui piquer la vedette. Oui c’est était un jeu, autant qu’une guéguerre et au fond d’elle elle le savait. Cependant, elle préférait se prendre au jeu, et lancer une offensive plutôt de le laisser prendre le dessus et par la même occasion prendre son pied à la faire enrager et la déstabiliser. C’est pourquoi elle resta de marbre et d’une placidité absolue quand il chercha à le détourner d’elle en entamant une nouvelle discussion, bien plus intime que professionnelle. Elle était hors d’elle quand le sujet du père vint dans la discussion, mais telle une bonne comédienne très douée, elle ne laissa rien transparaître. C’était sûr, et décidé, il était mort ce soir ! Réfléchissant à un plan diabolique à mettre en œuvre, elle se souvint que ce serait inné. Les suivant de très près, elle n’attendait qu’une chose rebondir de plus belle, tel un chat lors d’une chute. Le bellâtre en vint à la saluer et un sourire pincé, elle répondit avec humour : « Tiens Jason, tu veilles enfin à me saluer. Quel plaisir de te revoir. Je vais très bien et toi ? Tes problèmes de dos vont mieux ? Tu sais je me suis faite pas mal de soucis pour toi ? » Tout en souplesse, elle l’écarta gentiment et verbalement du scénariste, grâce à des dires de journalistes qu’il n’avait pas démenti. Puis souriant, elle ajouta avec humour à l’encontre du scénariste : « Quand je vous disais que la galanterie se perd même chez les plus grands de notre monde, et surtout les générations qui se succède, en voilà un bien triste exemple ici… Il faut espérer que votre film parlera aux femmes de ce monde comme il m’a parlé quand j’ai lu le script. Il est poignant, et plein de valeurs que l’homme oublie malheureusement. » . L’homme qui aurait put être son père parut agréablement surpris et fier de la jeune femme à qui il baisa la main avant de les inviter à les suivre à sa table. Un sourire triomphant sur son visage, elle le suivit et plongea son regard dans celui de Jason.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here   Ven 17 Juin - 7:57



Si il y avait bien une chose que Jason redoutait lorsqu’il se rendait à des soirées ou gala comme ce soir, c’était d’y voir Kate. Depuis qu’ils ont eu l’occasion de se connaître, tout du moins de se rencontrer et de prendre en compte l’ampleur que semblait prendre la carrière de l’autre, les choses se passaient ainsi. Les coups bas étaient de rigueur, les sourires emplis de sous entendus, les regards jaloux ou bien machiavéliques. Kate était avant tout une très belle jeune femme d’un âge similaire à celui de Jay’ et dans le fond ce dernier admirer sa carrière. Après tout, elle en était arrivé là par elle-même…Lui avait indéniablement du talent également mais avait réussi à percer dans ce monde grâce au nom de son père. C’est tout du moins ce qu’il à toujours pensé au fond de lui et dont il n’aura très certainement jamais la véritable réponse. Quoiqu’il en soit, il à beau toujours redouter la présence de Kate, en fin de compte, sans réellement se l’avouer, il l’espère. Adorant ce jeu, cet ambiance, cet excitation quant à qui gagnera ce soir, suffit à rythmé ces soirées qui peuvent parfois s’avérer être plus ennuyantes qu’on ne pourrait le croire.


Mes dires et mon comportement vis-à-vis de la jeune femme, avait de quoi l’agacer ce soir encore, mais c’était bien là le but. Je ne m’étonnais même de finir par entrevoir son sourire pincé et de recevoir des paroles, aussi pompeuses que les miennes. « Tiens Jason, tu veilles enfin à me saluer. Quel plaisir de te revoir. Je vais très bien et toi ? Tes problèmes de dos vont mieux ? Tu sais je me suis faite pas mal de soucis pour toi ? » Rah, ces foutus journalistes. Kate marquait un énorme point en mettant en avant ma blessure, m‘éloignant un peu plus du scénariste. Même si cela remontait à présent à quelques mois, il est vrai que j’en avais pas mal souffert et que cela avait été handicapant pour les tournages. Agrandissant légèrement mon sourire et plaquant mon regard au sien, je me décidais à lui répondre. « Vraiment ? Il ne fallait pas, c’est juste une blessure superficielle tu sais. » Son regard fut néanmoins attirer par la silhouette d’une autre femme l’espace de quelques secondes. Aislynn. Cette dernière était entrain de l’observer et ne devait très certainement pas apprécier qu’il soit en compagnie de Kate, sachant qu’au final leurs petites guéguerres agaçaient certaines personnes. A moins d’y jouer à la perfection et ne rien laisser transparaître de ce que chacun pensait de l’autre, et ce qu’il voulait. Autrement dit, la place de l’autre. Jason abandonnant son bel agent pour en revenir au scénariste et la jolie blonde qui se préparait déjà sans nul doute à la prochaine attaque. Au lieu de ça, c’est elle qui continua, se rapprochant du scénariste et l’entraîna avec elle, mettant le jeune acteur totalement sur la touche.« Quand je vous disais que la galanterie se perd même chez les plus grands de notre monde, et surtout les générations qui se succède, en voilà un bien triste exemple ici… Il faut espérer que votre film parlera aux femmes de ce monde comme il m’a parlé quand j’ai lu le script. Il est poignant, et plein de valeurs que l’homme oublie malheureusement. » Et dire que j’avais promis de me comporter en véritable gentleman ce soir, il faut croire que c’était loupé. Mais pour qui elle se prenait décidément celle-là ? Au lieu de m’abandonner ici pour continuer avec elle, l’homme nous proposa de le suivre à sa table, après avoir déposé un baiser sur la main de la blonde. Lorsqu’elle releva les yeux en ma direction, alors que nous avancions vers la fameuse table, je lui lançais une petite grimace affichant mon dégoût quant à ce baiser alors qu‘elle affichait un sourire triomphant, profitant du fait que le scénariste ait le dos tourné.

Sur les dires de l’homme mais aussi par rapport aux places encore libres, jason se retrouva côtes à côtes avec Kate, faisant face à celui que tous deux tentaient désespérément d’amadouer. Le moins que l’on puisse c’est que l’un comme l’autre était loin, très loin de se douter de ce dont il n’allait pas tarder à leur faire part, un sourire des plus sincères sur le visage. En effet, après avoir offert un nouveau verre aux deux acteurs, il leur exposa son idée. Idée qui d’après lui, lui trottait en tête depuis quelques temps, mais qui avait était fortifiée, en partie grâce à cette soirée.
Voilà qu’il leur proposé de tourner ensemble pour son prochain film. Ce film dont Kate avait apparemment déjà eu le script et qui recherchait donc un rôle principale féminin. « Je vous ais tout deux observé ce soir, et ce depuis quelques temps déjà. Il est vrai que ce rôle était partie pour vous revenir mademoiselle Sawyer mais après réflexion, nous sommes en pleine réécriture du script afin d’y ajouter une présence masculine et je pense encore une fois, que vous colleriez tous deux parfaitement. » Alors ça, si ce n’était pas une surprise. C’était bien plus que ça. Jason était à la fois très excité et ravie qu’on lui offre une telle opportunité mais la perspective de tourner avec cette femme ne l’emballait guère, il fallait l’avouer. Qu’à cela ne tienne, sa carrière passait avant tout et était bien plus important que son amour propre. Après tout, il était acteur, il n’aurait qu’à jouer la comédie. Même lorsque les caméra cesseront de tourner. Avant de ne répondre quoi que ce soit, il tourna son visage vers celui de Kate, un air plus que surpris sur le sien.
Revenir en haut Aller en bas

♣ Messages : 85

MessageSujet: Re: Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here   Ven 17 Juin - 11:11



Oui Kate usait de nombreux moyens pour descendre amicalement son concurrent et le mettre sur le banc, mais les véritables raisons de tels agissements étaient la peur de ne pas être aussi bien que lui. Ils avaient véritablement des qualités et des talents propres à leur personnalité, et le public les appréciait différemment, mais être dans l’ombre après tout le mal qu’elle s’était donnée était hors de question. Dans une autre vie, elle aurait pu être sa plus grande fan, car il était vraiment très doué et avait un sourire qui aurait pu la faire fondre littéralement, mais le destin avait voulu qu’ils s’opposent, et jouent à ce jeu qui parfois n’était pas bénéfique. Seraient-ils obligés de passer le reste de leur carrière à s’affronter ainsi ? Si elle prenait plaisir à se mettre en avant pour le narguer, elle regrettait parfois que la situation ne soit pas différente parfois. Après tout qui sait, peut-être qu’ils auraient pu s’apprécier si il n’en avait pas été ainsi.
Comme une très bonne comédienne, elle fit mine d’être inquiète pour ce jeune homme qui l’exaspérait tout bonnement, et en souplesse, elle lui rappelait avec gentillesse qu’elle ne se laisserait pas faire cette fois-ci non plus et qu’il était sur son territoire, alors qu’il valait mieux qu’il disparaisse. D’un côté, après le soulagement de ne pas l’avoir dans les pattes un moment, elle s’était réellement fait du souci. Kate était loin d’être une garce superficielle et égocentrique, elle était quelqu’un de très ouverte et altruiste, c’est pourquoi elle entretenait de bonnes relations avec des personnes normales, de sa vie d’avant ou des fans. Elle n’avait pas pour habitude de se prendre la tête avec l’image qu’elle devait donner, elle croquait la vie à pleines dents et espérait que les gens l’apprécieraient ainsi pour ce qu’elle est vraiment et pas pour ce qu’on l’oblige à être. Alors à quoi bon regarder ce que disaient ces foutus journalistes, autant regarder les choses sur son adversaire number one pour l’utiliser à bon escient contre lui, non ? « Vraiment ? Il ne fallait pas, c’est juste une blessure superficielle tu sais. » . Il n’était pas dupe et elle préférait qu’il croit qu’elle se fichait de lui, plutôt qu’elle puisse l’apprécier. D’un air un peu plus détaché mais un regard qui laissait voir au monde de l’inquiétude, elle lui répondit avec une voix douce : .« Comment peux-tu en douter une seule seconde, tu sais que sans toi plus rien ne serait pareil. Je suis heureuse de l’apprendre, car j’ai bien cru un instant que tu ne pourrais plus réaliser tes propres cascades et je sais à quel point ça te tient à cœur Jason. » . Un tendre sourire sur les lèvres, elle en profita que son regard se pose sur l’autre femme pour attirer plus à elle le scénariste. C’est vrai que là ce qu’elle tentait était osé, mais il fallait bien qu’elle réussisse à se mettre en valeur et montrer à quel point elle était la plus apte à jouer le premier rôle , car elle s’identifiait au personnage. Chose qui pour dire vrai était totalement pensée. Le beau blond revint juste à ce moment, et elle put en déduire par les traits de son visage qu’elle venait de le couper au vif, et qu’il passerait bientôt à l’offensive à son tour, de manière à la remballer gentiment et lui faire comprendre qu’elle allait beaucoup trop loin cette fois-ci.
Ils suivirent alors l’homme qui venait de baiser la main de la jolie blonde jusqu’à sa table et prirent place côte à côte face à lui. « Qu’elle poisse ! » pensa-t-elle. Mais elle fit mine d’apprécier de se retrouver avec son plus grand ami du jour Jason. Et comme si elle le sentait, le scénariste un visage ouvert , s’adressa à eux. Son cœur se mit à se serrer, et elle se pinça les lèvres quand elle l’entendit lui dire : « Je vous ais tout deux observé ce soir, et ce depuis quelques temps déjà. Il est vrai que ce rôle était partie pour vous revenir mademoiselle Sawyer mais après réflexion, nous sommes en pleine réécriture du script afin d’y ajouter une présence masculine et je pense encore une fois, que vous colleriez tous deux parfaitement. » Elle se sentit partir une seconde et avec un réflexe étrange, elle posa sa main droite sur la jambe gauche de Jason, déchirée entre un enthousiasme, la joie et la fierté qui la faisaient sourire, et cette sensation étrange et l’appréhension de travailler avec lui. Comment arriveraient-ils à se supporter, alors que c’était déjà difficile en soirée ? En tout cas une chose était certaine, un film avec eux deux comme acteurs principaux ne pouvait que tout déchirer, mais promettait d’être une nouvelle et étrange aventure périlleuse. Quand Jason posa son regard sur elle, elle eut un petit sourire et acquiesça. Elle se tourna vers le scénariste, et répondit : .« Nous acceptons, enfin, j’accepte, et je suis persuadée que nous ferons un carton, pas vrai Jay’» , finit-elle en se tournant vers lui. Elle avait besoin de son soutient sur le coup. Elle avait un grand besoin de prendre l’air tout d’un coup. Elle s’excusa auprès d’eux, prétendant devoir se repoudrer le nez, puis elle partit en direction du balcon, et piqua une bouteille de champagne sur le buffet. Elle fit signe à Calypso de venir, et dès que celle-ci l’eut rejoint, elle lui expliqua la situation. Et entrevit Jason qui passait par là. Pour la première fois de sa vie, elle lui adressait un sourire qui n’était pas forcé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jason & Kate ϟ You are lost darling, I'm the only one, the Quinn here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✿ Californian Dream :: Los Angeles City :: Beverly Hills & Belair-