AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A woman who doesn't wear perfume has no future [Paris; France]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yelena A. Nygård
Bathory ♦ the last with pagan blood

avatar

♣ Messages : 838

MessageSujet: A woman who doesn't wear perfume has no future [Paris; France]   Sam 25 Juin - 21:42

&
A woman who doesn't wear perfume has no future - Coco Rocha

Confortablement installée dans une Mercedes aux vitres teintées, Yelena regardait les rues ensoleillées de Paris défiler devant ses yeux tout en écoutant d’une oreille distraite son attachée de presse Française lui dérouler le programme de la journée et du lendemain. Arrivée la veille de Los Angeles, la rouquine avait à peine eut le temps de se remettre du décalage horaire avec une bonne nuit de sommeil avant d’enchaîner avec une journée de promotion qui avait débuté à 9h le matin même. Comme elle était rarement en Europe ces temps-ci, son agence en avait profité pour lui programmer des interviews avec divers magasines de modes ainsi que quelques photoshoot pour certaines marques de haute couture des différentes capitales Européennes. Mais la véritable raison de sa venue ici était la promotion de la nouvelle marque de parfum dont elle était l’égérie avec le séduisant acteur Jason Hamilton. Quelques semaines plus tôt, Yelena avait fait la rencontre du jeune homme lors du tournage de la publicité pour ce nouveau produit Dior, décliné à la fois pour les hommes et les femmes. Comme souvent dans les publicités pour parfums, le thème était particulièrement sensuel, et la Norvégienne se souvenait avoir été particulièrement anxieuse à l’idée de se retrouver à peine vêtue d’un voile transparent entre les mains d’un homme qu’elle ne connaissait pas. Contrairement à ce qu’elle avait été imaginer, Jason s’était comporté de façon tout à fait respectueuse et rassurante, et, l’espace de quelques heures, il lui avait redonné espoir dans la race des hommes. Elle l’avait revu une ou deux fois lors de soirées évènement depuis ce jour et se prenait à l’apprécier de plus en plus, il était à la fois intéressant et amusant. Aujourd’hui, elle avait hâte de le retrouver, même s’il s’agissait d’un cadre totalement professionnel.

La voiture s’arrêta devant un grand bâtiment devant lequel étaient disposés deux agents de la sécurité supposé dissuader d’éventuels promeneurs de pénétrer dans les locaux. La porte s’ouvrit et Charlotte, son attachée de presse, s’extirpa hors du véhicule. Elle se pencha vers l’un des cardes et présenta son badge tout en lui expliquant en Français la raison de sa venue. Le type hocha la tête puis s’écarta afin de leur laisser le passage. Un sourire ‘promotion’ sur ses lèvres de rose, Yelena sortit gracieusement de la voiture et franchit les lourdes portes de verre du bâtiment. Alors qu’elle se dirigeait à l’intérieur, Charlotte lui expliqua qu’il s’agissait du siège social de Canal +, la chaîne française qui allait l’interviewer en compagnie de Jason d’ici environ une heure. Elle se lança ensuite dans une explication du concept de l’émission auquel elle allait participer pour le Grand Journal. Il s’agissait d’une sorte d’interview humoristique où elle se retrouverait enfermée dans une boite en compagnie de Jason à répondre à des questions personnelles ou bien amusantes. D’ordinaire, Yelena n’appréciait pas particulièrement l’idée de dévoiler sa vie devant les médias, mais elle devait avouer que ce type d’interview avait le mérite d’être original. Et puis en compagnie de Jason, cela promettait d’être amusant. Elle espérait simplement que les questions resteraient légères et qu’elle n’aurait pas encore à parler de ses problèmes de drogues passé ou de l’emprisonnement de son père lorsqu’elle était enfant. En revanche, elle se ferait une joie de parler du black metal, la sous culture qui l’avait élevée et fait d’elle la personne qu’elle était aujourd’hui.

Une main placée dans son dos, Charlotte la mena jusqu’aux loges, où elle se devait d’être maquillée. Lorsqu’elle y pénétra, le premier réflexe de la Norvégienne fut de chercher Jason des yeux. Rapidement, elle le repéra, assis en face d’un petit bureau blanc orné d’un miroir et de lumières, déjà entre les mains d’un coiffeur et d’une maquilleuse. Un sourire sur les lèvres, Yelena se dirigea vers eux et s’installa sur la petite table située juste à côté de celle du jeune homme. Pour lui faire signe de sa présence, elle lui posa amicalement sa main sur son épaule et le gratifia d’un sourire franc.

- Tu as pris de l’avance sur moi, j’étais coincée dans les embouteillages. J’espère que les coiffeurs auront le temps de faire quelque chose de moi avant l’émission !

Plaisanta-t-elle tout en montrant sa coiffure qui avait légèrement souffert de la journée de promotion intense qu’elle venait de subir. Au moment où ces mots s’échappaient de ses lèvres, trois femmes vinrent s’agglutiner autour d’elle pour la démaquiller et prendre soin de ses cheveux. L’une d’elle s’empara ensuite d’un fond de teint et les yeux de Yelena s’écarquillèrent légèrement en voyant sa teinte.

- Excuses-moi, interrompit-elle délicatement en Français, mon teint clair est en quelque sorte mon image de marque, penses-tu que tu peux utiliser une autre teinte ? Je te promets que je ne vais pas hurler avoir trop peu de couleurs, en vérité je déteste avoir l’air orange ou d’avoir fait des UV…

La fille hocha la tête, visiblement surprise qu’un mannequin Norvégien ne s’adresse à elle dans sa langue. En réalité, Yelena parlait mieux Français qu’Anglais car elle avait fait toutes ses études au lycée Français de Moscou, en compagnie des enfants expatriés. Les langues avaient toujours été une passion chez elle, mais malgré cela et ses efforts, elle avait toujours un accent chantant, ponctué de ses intonations Russes et Norvégiennes, langues de ses parents.

- Quand est-ce que tu es arrivé à Paris ? Demanda-t-elle à Jason, laissant les maquilleuses s’occuper d’elle. Tu as eu le temps de visiter un peu la capitale ?



_________________
♠ They speak of love and tolerance, they thrive on people's ignorance, to make you all Slaves of Fear. They feed on your anxiety to build their dead society, they've kept you down for a thousand years. Your minds are restrained, obedience is the chain. They've locked you up and thrown away the key. Your souls are for sale, and you're the ones who pay but still, you'll never be set free. ♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crushcrush.e-monsite.com/
 

A woman who doesn't wear perfume has no future [Paris; France]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✿ Californian Dream :: Life Outside Los Angeles :: Around The World :: Europe-